Comment écrire une série télé ?

Iris Ducorps, scénariste de séries, anime pour Aleph-Écriture l’atelier Approche de l’écriture de séries télé du 15 au 19 mai. L’Inventoire est allé la rencontrer pour en savoir plus sur le métier de scénariste de séries mais également sur les liens entre l’écriture de séries et l’écriture littéraire. L’Inventoire : Quel est votre parcours professionnel ? Comment êtes-vous devenue scénariste ?  Iris Ducorps : J’écris depuis toute petite, j’ai toujours adoré raconter des histoires et qu’on m’en raconte. J’ai des souvenirs de téléphile, très jeune et me suis également prise de passion pour le cinéma très tôt. Et puis un jour, les deux ont concordé : je me suis dit, je vais écrire des histoires pour faire des images. Après avoir acquis une bonne culture générale en Lettres modernes et arts du spectacle, option cinéma à l’université, j’ai fait le Conservatoire européen d’écriture audiovisuelle (CEEA) à Paris. Ensuite, j’ai eu l’occasion de travailler sur la série Plus belle la vie qui avait juste un an. Mais c’est au Gabon que j’ai eu ma première grosse expérience professionnelle. J’ai travaillé pendant 9 mois à la co-élaboration … Lire la suite

Amanda Lindhout : « La visualisation intérieure possède un grand pouvoir sur la vie »

Amanda Lindhout est une jeune journaliste canadienne lorsqu’elle s’aventure en Somalie pour y faire un reportage avec un photographe. Ils y sont kidnappés par un groupe islamique. Elle restera en détention 460 jours et subira tortures et viols. Pourtant, au cœur de l’enfer, Amanda Lindhout développera des capacités de survie insoupçonnées, saura s’arrimer au plus petit signe de présence divine, comme cet oiseau entraperçu après 10 mois d’enfermement. Son livre « La Maison dans le Ciel » est un récit passionnant sur son parcours, de ses voyages à sa détention. Un récit qui laisse entrevoir ses incroyables capacités de résilience, et dont la survie a aussi parfois tenu à la visualisation d’une maison dans le ciel, emplie de ses amis, de sa famille et représentant sa vision du bonheur. De retour au Canada, elle a débuté son parcours de reconstruction, et écrit ce livre avec la journaliste Sara Corbett. Publié en 2014 aux Etats-Unis, il est rapidement devenu un best-seller mondial. A l’occasion de sa traduction en français et de sa publication par la maison d’édition Séramis, nous avons rencontré Amanda Lindhout … Lire la suite

Comment vend-on des livres ? Rencontre avec Valérie Hernandez, Directrice commerciale chez Libella

Qu’est-ce qui fait le succès d’un livre ? Pourquoi certains ouvrages rencontrent rapidement leurs lecteurs tandis que d’autres mettent plus de temps à se faire connaître, voire passent inaperçus ? On évoque souvent le rôle de l’éditeur dans la rencontre du livre avec son public, très peu celui des commerciaux qui permettent aux livres d’arriver dans les points de vente et donc de finir entre les mains des lecteurs. Afin d’en savoir plus sur le circuit commercial d’un livre, L’Inventoire est allé poser quelques questions à la Directrice commerciale du groupe Libella, Valérie Hernandez. L’Inventoire : Quel est votre parcours professionnel ? Valérie Hernandez : Après avoir travaillé comme commerciale dans l’alimentaire, j’ai eu l’opportunité d’entrer dans l’édition, à la faveur d’un changement de poste. Dès lors, j’ai été à même d’occuper des fonctions pour des éditeurs de livres aussi différents que des ouvrages parascolaires et scolaires, puis pratique et jeunesse. A présent chez Libella France, je suis en charge de la commercialisation des ouvrages de littérature, des beaux livres et des livres pratiques. L’Inventoire : Pouvez-vous nous parler du groupe Libella … Lire la suite

Comment devenir écrivain ?

Épineuse question mais l’engouement actuel pour les ateliers d’écriture et les masters de création littéraire nous pousse à l’aborder!

Nous avons donc demandé au fondateur et directeur pédagogique d’Aleph-Écriture, Alain André, de nous donner son avis. Il nous a répondu sous la forme d’un texte en 13 étapes. Texte que le futur écrivain accrochera au-dessus de sa table de travail pour s’en nourrir aux différentes étapes de son manuscrit…

1 – Osez écrire.

Comme écrire procède du rêve et du fantasme, l’inhibition peut se trouver au rendez-vous. Allez au-delà, ayez le culot de vivre et d’écrire.

2 – Écrivez à partir de votre expérience.

Ne craignez pas l’impudeur. Prenez des risques. Chevauchez le dragon.

Lire la suite

Interview de J.M. Martinez, Editions Louise Bottu: « Le vrai sujet c’est la manière »

Interview de Jean-Michel Martinez, Editions Louise Bottu

Maison d’édition créée en 2013, Louise Bottu est située entre Dax et Orthez. Elle privilégie des textes courts, entre aphorisme, poésie et objet littéraire à contrainte. Sur son site on peut lire à la page des nouveautés : « La page des ‘nouveautés’ n’en compte aucune. Nos livres iront directement à la page ‘catalogue’ sans passer par la page ‘nouveautés' ». Une ligne éditoriale affirmée, qui se fonde sur la qualité stylistique avec une prédilection pour l’humour, voire, l’ironie. Maison inclassable, nous avons interrogé Jean-Michel Martinez, gérant des Editions Louise Bottu, pour en savoir plus avant la parution de Rhapsodie Curieuse, qui peut d’ores et déjà être commandée sur le site de l’éditeur et sera mise en place en librairie à partir du 15 janvier 2017. Lire la suite

Interview de Hélène Marchal, éditrice des Editions Seramis

À l’occasion du lancement en janvier de la maison d’éditions Seramis, dédiée aux récits de vie « non fiction », nous avons rencontré sa jeune éditrice, pour qu’elle nous parle de son travail. Inventoire : Hélène Marchal, vous voilà à la tête d’une toute jeune maison d‘édition, quelle a été la genèse de cette aventure ? Hélène Marchal: Les éditions Seramis sont en réalité la petite sœur des éditions Nimrod, qui sont pour leur part positionnées sur le domaine de la « non fiction » militaire, avec des récits biographiques tels quel American Sniper de Chris Kyle – adapté au cinéma par Clint Eastwood – ou Parcours Commando, de Marius, deux ouvrages qui ont dépassé les 40 000 exemplaires vendus. François de Saint-Exupéry, le fondateur de Nimrod, souhaitait ouvrir l’horizon sur des récits « non fiction » plus féminins, avec des récits de femmes dont la vie ou une partie de leur vie se révélerait étonnante, riche en anecdotes et en émotions. Il a songé qu’il était indispensable que ce soit une femme qui s’occupe de ce nouveau label… J’imagine que mon parcours professionnel assez diversifié, avec des expériences … Lire la suite

Claudine Tondreau: « Ecrire un roman c’est vivre une vie en parallèle »

Á l’occasion de la sortie du troisième roman de Claudine Tondreau « L’Adorante », paru aux Editions Samsa nous sommes allés la rencontrer dans sa Belgique natale. Dans ce livre, une femme part à la recherche des secrets d’une autre, qu’elle nomme l’Adorante. Le livre débute par une séance d’atelier d’écriture, ce qui nous a invité à en savoir plus sur sa genèse et sa composition. Entre réalisme magique et séances d’écriture, il s’agit d’une aventure passionnante qui croise les chemins parcourus par deux amies dont l’une cherche l’ombre et l’autre, la lumière. Dans une langue pure et extrêmement précise, Claudine Tondreau nous convie à un parcours poétique qui nous mène de Bruxelles à Ostende, en passant par l’Italie. L’inventoire : Claudine Tondreau, votre roman « L’Adorante », s’ouvre sur une séance d’atelier d’écriture, à laquelle votre narratrice se rend. Ce début s’est-il tout de suite imposé à vous ? Claudine Tondreau : Ce roman a connu un long cheminement. Une première version s’intéressait exclusivement au personnage d’Hildegarde (l’Adorante). La narratrice n’était qu’observatrice. Elle ne révélait rien d’elle-même. Le roman est resté dans un tiroir. Des années … Lire la suite

Ecrire pour la radio, Juliette Boutillier « un réel imaginé uniquement en son »

Juliette Boutillier est réalisatrice de fictions et documentaires sonores. Elle travaille régulièrement pour France Culture notamment. Durant le stage professionnel de deux fois 3 jours qu’elle va animer pour Aleph-Écriture Écrire une adaptation radiophonique (stage AFDAS) du lundi 10 octobre 2016 au mercredi 19 octobre 2016, elle proposera aux auteurs d’adapter un projet personnel pour la radio, autour d’une fiction de 30 minutes. Métier peu connu, nous l’avons rencontrée pour en savoir plus sur ses réalisations radiophoniques. L’Inventoire: Juliette, vous êtes réalisatrice de documentaires sonores. Comment avez-vous découvert cet univers? Juliette Boutillier: En empruntant un chemin de traverse … Durant le temps où j’étais étudiante à l’Insas à Bruxelles et que je me destinais à la mise-en-scène théâtrale, l’école nous a proposé une formation radiophonique. Le documentaire sonore m’était alors étranger, je n’avais jamais touché à un micro. Par contre je me souviens du choc ressenti durant ma première prise de son extérieure alors que je captais une séquence où des enfants – vivant avec leurs parents dans la rue – étaient en train de bricoler une vieille voiture… Dans mon casque, … Lire la suite

Portraits d’animateur: Marc Gautron, scénariste

Après 10 ans d’enseignement en philosophie, Marc Gautron se spécialise dans l’animation d’ateliers d’écriture tout en poursuivant l’écriture de scénarios et de « script doctoring ». Il anime également des sessions de formation à l’Institut National de l’Audiovisuel. Il est l’auteur de documentaires scientifiques et de fiction, dont un long métrage La Nuit de la Vérité qui a obtenu le prix du meilleur scénario aux festivals de San Sebastian (2004) et de Ouagadougou (2005). Propos recueillis par Maire-Hélène Mas L’Inventoire : Vous êtes scénariste, comment avez-vous été amené à écrire votre premier scénario ? Marc Gautron: Après une formation de deux ans au Conservatoire Libre du Cinéma Français, une rencontre avec un réalisateur m’a amené à travailler à l’adaptation du roman de Richard Wright « L’Homme qui vivait sous terre » pour la télévision. Un beau projet qui n’est pas arrivé à son aboutissement mais qui m’a appris les bases du travail. Depuis cette première expérience, j’ai participé, à des degrés divers, à l’écriture d’une cinquantaine de scénarios ; une douzaine ont été réalisés. L’Inventoire :   Quelles sont les particularités de l’écriture de scénario par rapport aux … Lire la suite

Ecrivain public, se former à Paris 3: Entretien avec Aurélie Delattre

Agrégée de Lettres classiques, Docteur en littérature latine et enseignante dans les départements de Littérature et linguistique françaises et latines et de Médiation culturelle de l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, Aurélie Delattre est responsable de la Licence professionnelle Conseil en écriture professionnelle et privée, dans laquelle elle enseigne également la rhétorique. Marie-Hélène Mas l’a rencontrée pour l’Inventoire, pour tenter de définir ce qu’est un Ecrivain public. L’Inventoire : Depuis combien de temps la Licence professionnelle Conseil en écriture professionnelle et privée – Écrivain public de la Sorbonne Nouvelle existe-t-elle ? À quel besoin répond-elle ? Aurélie Delattre : La licence existe depuis une quinzaine d’années. C’est le seul diplôme national de formation des écrivains publics/conseils en écriture (il existe aussi un diplôme d’Université à Toulon). Elle répond tout d’abord à la nécessité absolue d’être formé quand on veut écrire pour autrui. Ce besoin de formation couvre le champ social, pour lequel un certain nombre de connaissances techniques (par exemple en droit) sont indispensables. Mais il est indéniable également dans le cadre du conseil en écriture de façon plus large : on ne s’improvise pas … Lire la suite