Apporter des mots au Moulin du réel

Marie-Pascale Lescot, qui enseigne l’écriture créative, notamment à Aleph-Écriture, participait à la première formation de formateurs de l’EACWP au Moulin d’Andé, dans l’Eure. Elle nous livre ici un extrait de son carnet de voyage, pour vous faire partager ces 4 jours intenses d’ateliers et de fascinantes rencontres. Une fois quittée l’autoroute, maisons en brique, jardins verts de juillet, manoirs normands, villages désertés. La Seine franchie, les coteaux sinuent au loin, Flaubert se rapproche. On arrive. À Venise, les paquebots coulissent derrière la ville comme des géants ; à Andé, le grand porche est trop bas pour laisser passer le bus. Un signe : ici, pas de perturbations. Allées de gravier, parc entretenu sans être manucuré, pavillon classique spacieux aux grandes fenêtres, lointains formidables dans l’humidité normande, gazebos dispersés sur les pelouses. On se dit : ici, ça devrait être possible, d’écrire, de rêver, de dormir, de parler. Présentation du premier soir. Ana l’Argentine demande où aller se baigner. On ricane : en tout cas, pas dans la Seine en contrebas. Premier matin. Au milieu d’un carré de tables, Alain André, directeur pédagogique d’Aleph, lance le … Lire la suite

Un atelier, l’après-midi : « L’humeur du moment  » au Moulin d’Andé

Dans le cadre de la formation de formateurs de l’EACWP au Moulin d’Andé, se tenaient chaque après-midi des ateliers courts autour du thème « Écrire à partir du réel ». Résumés d’atelier, propositions d’écriture et échanges de pratique se sont succédés pendant 4 jours. Voici la présentation de l’atelier animé par Danièle Pétrès, rédactrice en chef de l’Inventoire. « Êtes-vous heureux ? » « Les chansons sont comme des photographies. Elles capturent quelque chose qui était là, sous nos yeux, et qu’on ne voyait pas ». C’est par cette interrogation que débute l’atelier, sur un air de Vincent Delerm. Mêlant à la vie quotidienne la mélancolie de la mémoire, ses trois livres rassemblent les photos qui racontent une vie sur les routes, un été sur la plage ou restituent la mémoire d’un grand-père qui aimait bien l’emmener en ballade à vélo. Des photos prises dans les temps morts de l’existence et des textes qui en retracent simplement l’histoire. Extrait de « La vie devant soi  » de Vincent Delerm Alors pourquoi commencer l’atelier en parlant de Vincent Delerm puis en faisant circuler ses livres de photos et courtes … Lire la suite

Trois versions du réel au symposium de L’EACWP

Trois approches du réel: L’EACWP (Association des Écoles d’écritures créatives en Europe) ouvrait sa première formation de formateurs en écriture créative au Moulin d’Andé!   Nourrie de mini-conférences et d’échanges de pratiques entre professeurs venus du monde entier (Belgique, Argentine, Venezuela, Espagne, Grande-Bretagne, Finlande, Pays-Bas, Tchécoslovaquie et France), cette formation internationale était coorganisée par Aleph-Écriture et l’EACWP autour du thème : “Écrire à partir du réel” et articulée sur trois journées, chacune dédiée à un aspect différent du réel. “Sortir de sa tour d’Ivoire” (animé par Alain André, responsable pédagogique d’Aleph-Écriture) “Ecritures du Voyage” (Leen van den berg,  professeur à l’Université de Louvain, Belgique), et “Trouver l’Humain” (Gale Burns, professeur à la Kingston University de Londres). L’après-midi était dédiée à un échange de pratiques sous forme d’ateliers, afin d’expérimenter les approches pédagogiques de chacun des participants issus contextes culturels différents. L’Inventoire s’est rendu au Moulin d’Andé où était organisé cet événement du 13 au 15 juillet. Nous publierons cette semaine et jusqu’au 31 juillet tout ce qu’il faut retenir en tant qu’écrivain et apprenti écrivain sur cette très belle formation, riche … Lire la suite

Gale Burns : « Trouver l’humain » et transmettre son histoire

Gale Burns, poète et enseignant d’écriture créative à la Kingston University de Londres animait le dernier séminaire de la formation de formateurs de l’EACWP avant les ateliers en demi groupes de l’après-midi. Transmettre son histoire aux autres nous aide t-il à nous délester d’un poids ou à nous réapproprier la mémoire qu’on en a ? L’autobiographie soulève bien des questions relatives à la transmission, notamment celle de la place qu’on occupe dans sa vie par rapport aux autres à un instant T. C’est pourquoi Gale Burns dans son approche de l’autobiographie a décidé pour son séminaire de commencer par un exercice pratique, nous plongeant directement au cœur du processus de la construction d’un possible récit de vie, en vue de l’écrire, peut-être. Le programme annoncé de Gale Burns est le suivant: Qu’est-ce que les êtres humains apportent d’eux-mêmes dans leur écriture ? Qu’est-ce qu’un être humain apprend ? Le rôle de l’écoute et de l’attention Ecrire sur soi Ecrire sur les autres Ecrire « à partir du réel » Une chance d’écrire   Raconter son histoire en 10 minutes à une personne … Lire la suite

Écrire à partir du réel au Moulin d’Andé

Du 10 au 13 juillet, l’EACWP (European Association of Creative Writing Programs) réunit une quinzaine d’enseignants en écriture créative au Moulin d’Andé pour confronter leur pratique autour d’un thème : « Écrire à partir du réel ». Aleph-Écriture (France) et la Escuela de escritores (Espagne) ont organisé cet événement de l’EACWP dans le cadre mythique du Moulin d’Andé, source d’inspiration depuis 50 ans pour les cinéastes (François Truffaut y a tourné « Les Mistons ») et les écrivains (Georges Pérec y a écrit « La disparition »). L’Inventoire suit ces ateliers passionnants qui permettent de confronter les cultures littéraires issues de ces écoles d’écriture européennes. Sont présents cette année,  la Finlande, l’Espagne, la République Tchèque, l’Angleterre, la Belgique, les Pays-Bas. Parmi toutes les thématiques abordées : composer un poème, construire pour un scénario un personnage à différents âges de la vie, nous avons choisi de partager avec vous quelques conseils inspirants sous forme de liste, pour écrire un journal de voyage. « Travel Writing », un atelier de Leen van den Berg (écrivain et professeur d’écriture créative / Belgique) « Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher … Lire la suite

Comment devenir écrivain ?

Épineuse question mais l’engouement actuel pour les ateliers d’écriture et les masters de création littéraire nous pousse à l’aborder!

Nous avons donc demandé au fondateur et directeur pédagogique d’Aleph-Écriture, Alain André, de nous donner son avis. Il nous a répondu sous la forme d’un texte en 13 étapes. Texte que le futur écrivain accrochera au-dessus de sa table de travail pour s’en nourrir aux différentes étapes de son manuscrit…

1 – Osez écrire.

Comme écrire procède du rêve et du fantasme, l’inhibition peut se trouver au rendez-vous. Allez au-delà, ayez le culot de vivre et d’écrire.

2 – Écrivez à partir de votre expérience.

Ne craignez pas l’impudeur. Prenez des risques. Chevauchez le dragon.

Lire la suite

Atelier Ouvert : les textes de la Nuit de la lecture à la librairie du Rideau rouge

Lors de la nuit de la lecture du 14 janvier, Aleph-Écriture a proposé un Atelier Ouvert à la librairie du Rideau Rouge dans le 18ème arrondissement à Paris. Après une lecture de différents textes d’auteurs autour du thème de la ville, les dix participants réunis à l’occasion de cet événement national ont été invités à écrire. La proposition d’écriture faite par l’animatrice, Solange de Fréminville, reposait sur le thème «  la ville, de ma fenêtre ». Une fois les textes achevés, lus et commentés par le groupe et par l’intervenante, ce sont les lecteurs à haute voix de l’association « Lire & Conter » qui ont procédé à la mise en voix de ces petits morceaux urbains de l’Est parisien… ou d’ailleurs. Découvrez ci-dessous ces petits morceaux urbains de l’Est parisien.   Un soir au cinquième étage de la rue Marx Dormoy – Mehdi Abaoub Un pigeon prend ses aises dans mon persil. Je me précipite ! Il s’envole déjà vers d’autres jardinières. Ma voisine de pallier entrouvre une fenêtre. Un nuage de buée en profite pour se dissiper. Le voisin d’en face laisse … Lire la suite

ROC : l’écriture créative selon Pascal Biras

Pour apprendre des langues Pascal Biras a créé le ROC en 2012, lorsqu’il enseignait le français langue étrangère dans un lycée de Budapest en Hongrie, en proposant aux lycéens la création collaborative d’un roman pour les encourager à parler français pendant le cours. Par ce biais, 6 romans reposant sur l’oralité ont déjà été publiés en Hongrie. Lors de la conférence internationale sur l’écriture créative qui s’est déroulée à Turin les 23 et 24 septembre derniers, Pascal Biras a présenté son dispositif. Qu’est-ce que le dispositif ROC ? ROC signifie Roman Oral Collectif. Il s’agit d’utiliser l’écriture créative comme outil méthodologique dans une classe de langue. Le dispositif a pour but de transformer les apprenants en auteurs, de faire de la conversation une activité narrative et créative. Il donne aux lycéens quelque chose à dire, en langue étrangère, aussi bien à leur professeur qu’à leurs pairs. Le projet s’inspire des idées de la pédagogie orientée vers l’enfant (Célestin Freinet) tout comme de la méthode communautaire (Charles Curran) dans l’apprentissage des langues. Le ROC repose essentiellement sur de l’écriture créative, de l’écriture … Lire la suite

Impact des ateliers d’écriture sur l’écriture autobiographique

Isabelle Rossignol: Ateliers d’écriture et écriture autobiographique
Écrire quoi ? Ma vie, bien sûr. Plus exactement, un épisode de ma vie. Oui mais comment ? Comment écrire cet épisode ? Je me heurtais à cette question. Je m’y suis heurtée pendant trois ans au moins. J’ai essayé la fiction. J’ai essayé le témoignage. J’ai essayé le récit autobiographique. Rien ne me convenait. La fiction était trop éloignée du réel, le témoignage était trop proche et le récit autobiographique, tel que je le pratiquais, me semblait trop peu littéraire. Il m’a donc fallu en passer par l’invention d’une forme singulière, forme qui est apparue parce que je suis allée puiser dans des recoins insoupçonnés, que seule l’écriture, par les chemins de traverse qu’elle m’a fait emprunter, a pu faire sortir de l’ombre. Lire la suite

L’écrivain public, de la plume à la toile

Après des études de psychologie et un beau parcours en communication interne dans une entreprise dédiée au voyage, Marie-Hélène Mas suit aujourd’hui le cursus universitaire de la licence « Conseils en écriture professionnelle et personnelle – Écrivain public » à la Sorbonne Nouvelle. Elle veut faire de l’écriture son métier. Par Marie-Hélène Mas Méconnu du grand public, ce métier s’adresse à des publics divers, regroupe de multiples facettes, de nombreuses missions et fait appel à des compétences accrues tant dans le domaine social, créatif que numérique. L’ancêtre de l’écrivain public n’est autre que le scribe de l’Égypte antique ! Il est, au sens littéral du terme, celui qui pratique l’écriture. Son activité consistait à écrire et recopier à la main des documents privés, des textes officiels, administratifs, religieux et juridiques à une époque où l’imprimerie n’existait pas et où les lettrés étaient rares. Aujourd’hui, si la première vocation de l’écrivain public est toujours d’écrire pour l’autre, son statut et ses missions se sont fondamentalement transformés. Son principal outil est le traitement de texte sur ordinateur ; sa motivation, le service aux autres ; ses expertises, plurielles et … Lire la suite