Ella Balaert : Comment écrire pour la jeunesse?

Ella Balaert fait de l’écriture son activité principale depuis de nombreuses années. Des romans, des nouvelles et depuis peu, du théâtre. Auparavant, elle a un peu enseigné le français en lycée puis les techniques de communication dans le Supérieur. Elle a fait du « rédactionnel » pour différentes institutions et travaillé quelques années dans la publicité. Aujourd’hui, elle dit « Mais à présent, voilà : j’écris, je fais écrire en ateliers, j’invite à écrire sur le site de l’e-musée de l’objet), je parle de mes livres (dans des rencontres) et j’écris sur ceux des autres (dans la Nouvelle Quinzaine Littéraire). » Nous l’avons rencontrée pour qu’elle nous parle de son travail d’écriture pour la jeunesse. L’Inventoire : Comment pourrait-on définir la littérature « jeunesse » ? D’après vous, quelles en sont les spécificités ? Ella Balaert : Pardon de paraître éluder la question, mais la « littérature jeunesse » existe-t-elle ? Parlons de « littérature » : ce qui nous importe, ce qui nous marque, ce qui nourrit et bouscule nos représentations, loin des fast-food de la pensée, des clichés de l’expression, des images pauvres en imagination. Il y a des livres pour enfants et … Lire la suite

Sophie Chanourdie: le métier d’éditeur de littérature jeunesse

Sophie Chanourdie occupe chez Milan le poste de directrice éditoriale du département Fiction (qui inclut les albums et les romans). Dès qu’il y a une histoire à raconter, dit-elle, de 2 à 15 ans et plus, c’est un livre pour son département. Elle en construit le programme des parutions, aidée de 5 éditeurs.

L’Inventoire : Comment pourrait-on définir la littérature « jeunesse » ? D’après vous, quelles en sont les spécificités ?

Sophie Chanourdie: Vaste et intéressante question ! Peut-être, pour commencer, un constat : la littérature pour la jeunesse se laisse difficilement enfermer dans une définition.

Historiquement, ses frontières sont mouvantes : des contes de Perrault aux récits illustrés édifiants du 19e siècle, en passant par les albums du Père Castor Lire la suite

50 ans de la Revue des livres pour enfants : Secrets d’auteurs dévoilés !

Par Marie-Hélène Mas Par quels chemins arrive-t-on au métier d’écrivain ? Avec quels désirs s’adresse-t-on à un lecteur qui n’est pas encore adulte ? À l’occasion de la sortie de Secrets d’auteurs, Hors-série de la Revue des livres pour enfants, les auteurs ont lu des extraits de cette passionnante somme de témoignages au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil. Avec François Place, Marie-Aude Murail, Shaïne Cassim, Valérie Dayre, Xavier-Laurent Petit, auteurs et Marie Lallouet, rédactrice en chef de la Revue des Livres pour Enfants. Ici les secrets de 3 auteurs sont dévoilés à travers 3 extraits d’interviews… Bart Moeyaert, auteur belge, publié pour la 1ère fois à 19 ans explique comment son vécu d’enfant malade et fragile lui a inspiré son premier roman de 12 pages, L’Enfant aux médicaments, écrit à l’âge de 9 ans. Les années suivantes, son état de santé le plonge dans un certain isolement familial et scolaire mais libère sa plume et son envie d’écrire. À partir d’un dessin vu dans un journal, il écrit alors une nouvelle histoire. Mais c’est à l’adolescence qu’il … Lire la suite

Interview de Claire Ubac: « Quand j’écris pour la jeunesse, je cultive mon enfant intérieur »

Dans le cadre du Salon du Livre de Montreuil, nous consacrons jusqu’à fin décembre une série d’articles autour du thème « ÉCRIRE POUR LA JEUNESSE ». Nous avons rencontré Claire Ubac, auteure jeunesse primée de nombreuses fois pour son travail, qui nous parle ici de sa pratique d’écriture. L’Inventoire: Comment pourrait-on définir la littérature « jeunesse » ? Claire Ubac: La littérature jeunesse c’est une écriture, une illustration de qualité qui parle à hauteur d’enfant, de cœur à cœur, dans la mesure où le créateur y parle depuis son enfant intérieur ; la littérature jeunesse s’adresse donc à un être jeune et à tous ceux, sans limite d’âge, qui savent se reconnecter à leur enfant intérieur. L’Inventoire: D’après vous, quelles en sont les spécificités ? Claire Ubac: Qui fréquente les enfants, qui se souvient de son enfance, qui élève des enfants ou enseigne à des enfants ou à des adolescents sait qu’à chaque âge correspond des passages, des nœuds, des étapes, des questionnements, parfois concernant les mêmes sujets (par exemple la relation à l’autre, ou la sexualité); qui s’expriment différemment selon ces étapes de l’enfance. Un enfant … Lire la suite

Interview d’Isabelle Rossignol: « Je relie souvent l’écriture à l’amour »

Isabelle Rossignol a publié de nombreux romans pour la jeunesse et pour les adultes. Elle anime également pour Aleph-Écriture un stage Écrire pour la jeunesse du 22 au 24 février 2016 à Paris, ainsi que de nombreux ateliers par e-mail. Elle nous parle ici de son rapport à la littérature jeunesse. L’Inventoire :   Comment pourrait-on définir la littérature « jeunesse » ? D’après vous, quelles en sont les spécificités ? Isabelle Rossignol: La littérature jeunesse ne se distingue pas de la littérature en général dans la mesure où le travail d’écriture pour un auteur est le même. On doit créer un vrai texte, un bon texte. Il ne faut pas se dire qu’on peut faire quelque chose de moins bon sous prétexte qu’on écrit pour des enfants. On doit être dans la même démarche d’écriture et de recherche de qualité. La seule différence avec la littérature pour adultes, c’est qu’on s’adresse à un public bien particulier et qu’on ne peut pas oublier ce public-là. Pour la littérature adulte, il n’y a pas de problème de destinataire, il est extrêmement large et varié. En jeunesse, … Lire la suite

Le Salon du Livre Jeunesse de Montreuil: Ecrire entre réalité et fiction

Le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse réunissait tous les professionnels de la littérature pour enfants et adolescents à l’Espace Paris-Est de Montreuil du 02 au 07 Décembre 2015. Il comptait près de 150 stands et 4 scènes de conférence sur 2 niveaux. Des centaines d’auteurs, illustrateurs, éditeurs et libraires prêts à accueillir les 140 000 visiteurs attendus! Pour ce dossier spécial Salon du Livre Jeunesse, nous avons rencontré 6 auteurs et 2 éditeurs jeunesse, que nous vous ferons découvrir pendant trois semaines. Réalité / Fiction, des frontières étanches ? Comment les images traduisent-elles la réalité ? La fiction ? Quelles vérités l’image peut-elle mettre en exergue ? Complémentarité, paradoxe, dilemme, comment dissocier le faux du vrai ? Avec les auteurs et illustrateurs Frédéric Clément (Le Çà, Albin Michel Jeunesse), Thierry Dedieu (L’Étrange Zoo de Lavardens, Seuil Jeunesse) et François Place (Atlas des géographes d’Orbae, Casterman). Dans chacun des ouvrages de ces 3 auteurs, on retrouve des éléments tangibles de la réalité qui ont été savamment distillés, détournés et sublimés au profit de la fiction. Ils résonnent spontanément en nous, font vibrer nos instincts rêveurs, appellent … Lire la suite

Entretien avec Claire Clément au Salon de Montreuil

À l’occasion de la sortie de son dernier livre « Bien fait pour vous » aux Éditions Milan, Claire Clément, écrivain et chef de rubrique romans dans le magazine J’aime Lire Max, a bien voulu répondre à nos questions lors du Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil, pour nous parler de la façon dont elle envisage l’écriture pour la jeunesse. L’Inventoire : En tant qu’auteure comment définir l’écriture pour la jeunesse ? Claire Clément: Sobriété dans le style, et richesse dans l’imaginaire. Mais cela vaut aussi pour la littérature adulte. Quand on écrit pour les jeunes, il faut à la fois être lisible et percutant. On a plus de chances de l’être quand on écrit court, avec un niveau de langage qui fasse sens auprès du lecteur. Le talent étant d’arriver à associer par exemple deux mots qui font image, et hop ! c’est immédiat et stimulant. L’Inventoire : Vous pensez que les enfants sont attachés à la sobriété ? Plus sensibles que les adultes ? Claire Clément: Attachés, non. Ils apprécient sûrement. Rien de plus ennuyeux qu’un auteur qui s’écoute écrire ! Allons au … Lire la suite

« Écrire pour la jeunesse », une interview de Caroline Laffon

Dans le cadre du Salon du Livre de Montreuil, nous consacrons au mois de décembre et janvier, une série d’articles autour du thème « ÉCRIRE POUR LA JEUNESSE ». Nous avons rencontré Caroline Laffon, auteur, documentariste et réalisatrice, pour nous parler de sa pratique d’écriture. Interview de Caroline Laffon, réalisée par Marie-Hélène Mas L’Inventoire : Comment pourrait-on définir la littérature « jeunesse » ? Quelles en sont les spécificités ? Caroline Laffon: Pour moi il n’y a pas de littérature jeunesse à proprement parler, il y a de la littérature qui s’adresse à des gens d’âges ou de catégories différentes, ça peut être des adultes ou des enfants, tout dépend de ce qu’on a dans la tête, des envies d’histoires et du style qui leur conviendrait le mieux. Un album peut dire autant de choses qu’un roman, c’est juste une question de forme, de ressenti. L’Inventoire : Qu’est-ce qui vous inspire un sujet ou un personnage ? Caroline Laffon: Je n’ai jamais d’idée de personnages, vraiment jamais, ce qui m’inspire c’est un univers précis, géographique, matériel, une époque de l’histoire ou quelque chose que je connais mal mais … Lire la suite

U4, récits croisés à l’occasion du Salon du Livre Jeunesse de Montreuil

U4, regards croisés au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse

Le salon réunissait tous les professionnels de la littérature pour enfants et adolescents à l’Espace Paris-Est de Montreuil du 2 au 7 Décembre 2015. Il comptait près de 150 stands et 4 scènes de conférence sur 2 niveaux. Des centaines d’auteurs, illustrateurs, éditeurs et libraires prêts à accueillir les 140 000 visiteurs attendus!

Pour ce dossier spécial Salon du Livre Jeunesse, nous avons rencontré 6 auteurs et 2 éditeurs jeunesse, que nous vous ferons découvrir pendant trois semaines. Tout d’abord place à l’écriture collective, pour la genèse de U4, grand succès de librairie.

Les auteurs de U4 reviennent sur la genèse de cette œuvre collective parue en août dernier, un récit croisé dont les romans se déroulent sur une même période et peuvent se lire indépendamment. Comment est né ce projet ? Quelles ont été leurs motivations et leurs façons de travailler ? Avec les auteurs Florence Hinckel, Carole Trébor, Yves Grevet, Vincent Villeminot et les éditrices Eva Grynszpan (Nathan Jeunesse) et Sandrine Mini (Syros). Lire la suite