L’EACWP, association européenne des programmes d’écriture créative, réunit des représentants de seize différents programmes d’écriture créative en Europe ainsi que des universitaires et des écrivains. L’association organise des ateliers européens, des échanges académiques et  des manifestations autour de l’écriture créative (conférences, symposiums, colloques).

Dans ce cadre, s’est tenue en novembre 2012 à Paris la 1ère conférence pédagogique internationale dédiée à l’enseignement de l’écriture créative.
Kate Moorhead, professeure à l’Université d’East Anglia, détaille ici le processus de l’atelier qu’elle a conduit auprès des autre formateurs participants à la conférence.

c0f3098f4a3128095724b7ebe042dcd6
Crédits photographiques: Musée Cocteau, Milly la Forêt

 Kate MOORHEAD (Grande Bretagne)

Cet atelier était composé d’exercices multiples visant à aider les participants à créer des personnages et, à travers eux, une histoire. Le premier exercice consistait à penser à trois petits objets que leur personnage aurait sur lui. Ces objets devaient être décrits en quelques phrases descriptives. Puis les participants devaient imaginer la maison de leur personnage et décrire trois aspects de cette demeure, là aussi en quelques phrases. Enfin, il leur était demandé d’associer chacun des objets à un des aspects de la maison, décrivant la raison de cette association en quelques phrases. À partir de ces éléments, les participants avaient déjà une bonne idée de leur personnage, son histoire, sa personnalité, sa vie.

Pour mettre en place la création d’un second personnage, j’ai utilisé des photographies et un « questionnaire sur le personnage », consistant en vingt questions. Les questions allaient de : « Comment vous appelez-vous ? » et : « Quel âge avez-vous ? » à : « Quelle est votre plus grande peur ? » ou : « Quand avez-vous dit  « Je t’aime. » pour la dernière fois ? ». Les participants ont choisi un portrait parmi une sélection de photos et, sur la base de celui-ci, ont répondu au questionnaire en un seul paragraphe, en utilisant la voix de leur personnage, créant ainsi un monologue à la première personne. Cet exercice aide les participants à connaître leur personnage et à commencer à en développer la voix unique. Car l’auteur doit être capable de répondre à des questions sur son personnage, même si l’information demandée n’a pas de rapport immédiat avec l’histoire. C’est un exercice pratique qui aide à créer des personnages cohérents, bien campés.

Les participants ont ensuite choisi des lieux parmi une nouvelle sélection de photos (un parc, un théâtre, une galerie d’art…) et ont reçu pour consigne d’écrire une scène au cours de laquelle leurs deux personnages se rencontrent. Il fallait décrire d’abord le personnage 1 du point de vue du personnage 2, puis l’inverse, et enfin une scène dans laquelle les deux personnages discutent depuis une heure et arrivent au point où le secret de l’un d’eux, au fil de la conversation, est dévoilé. Cela permet ainsi aux participants d’exprimer la voix de chacun de leur personnages et de faire l’expérience du sous texte dans le dialogue.

 Kate Moorhead est originaire de Philadelphie mais vit près de Norwich, en Angleterre. Elle enseigne l’écriture créative aux étudiants de premier cycle de l’Université de l’East Anglia où elle a elle-même passé son Master en 2007. Son premier roman The First Law of Motion [La première loi du mouvement] a été publié par St Martin’s Press, NY et est disponible sur Amazon. Elle travaille en ce moment à son « difficile second roman » et tient un blog sur les hauts et les bas du Syndrome du Deuxième Roman : www.krmoorhead.wordpress.com/second-novel-syndrome

 

Partager