Le temps des maisons / Semaine 3 : Patricia.D

En réponse à notre appel à écriture, « Classer / reclasser les livres de ma bibliothèque», voici un texte et une photo de Patricia.D

D’une maison à une autre, mes livres m’ont suivie.

Chaque fois, m’essayant à de nouveaux classements,  selon ce qu’il en est de mon esprit et de ses casiers d’inspiration ou d’intérêt du moment…

Oui, mais ce n’est pas tout car il y a mes préférés, à portée de main, dans  la niche du chevet, ce Franz Fanon, ce Jim Harrison (poèmes en bilingue), ou L’Ile de Jeanne Benameur, ou Le Gardeur de Troupeaux de Fernando Pessoa…

Les prêtés-offerts, à lire bientôt, bientôt, en un endroit du buffet.

Et la poésie bien visible, bien accessible pour la promenade aisée en son pays de joie, d’inouï, de douleur aussi, de fraternités nouvelles…

Pour tous les autres, mes inséparables, tant qu’ils ne se décident à partir ailleurs,

ils sont bien gardés, ouvrages divers, livres, revues, journaux, dans l’ancienne armoire, derrière leur grillage à poules, identifiés à mes parcours Afrique & autres Terres des Hommes, Contes & Mythologies, Art Pictural & Cinéma, Philosophie & Psychologie, Histoire & Politique, Récits & Fictions…

En ce temps singulier, je les (re)visite et les (re)repasse entre mes mains…

Et découvre que ce n’est pas si clair…Je recommence…

Mais je l’avais donc encore (chaque fois racheté, chaque fois redonné), le « Parce qu’ils sont arméniens » de Pinar Selek, ma révélation, mon livre fil rouge !!… 

A plus tard, le rangement…

Patricia.D

Aenean amet, dictum quis, ut risus