Vos textes à partir de Pigani – M. Garcin

OLYMPUS DIGITAL CAMERACette semaine, voici le texte de Michelle Garcin, en réponse à la proposition d’écriture à partir du livre de Paola Pigani « N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures » (Liana Levi, 2013) à retrouver ici.

Le curé a dit « le corps du Christ », je lui ai tiré la langue, c’est comme ça qu’on fait. On a répété. Il met l’hostie, tu refermes la bouche. Ça colle au palais. Tu retournes à ta place les yeux baissés, même si on te photographie. Tu mâches pas surtout : « c’est pécher.»

Tu sais que le Christ, il est pas dedans, même un petit bout, mais c’est comme quand tu fais des grimaces, si la Lune tourne à ce moment-là, tu restes coincée toute ta vie : tu sais que c’est pas vrai, mais tu le fais pas, parce que si juste une fois…

Après on a mangé. Faut faire semblant que tu t’ennuies pas. Parce que c’est une fête pour toi.

Au dessert, c’est la pièce montée commandée chez le pâtissier. Maman revient triomphante. Un livreur, pressé de se garer, a écrasé l’aide du pâtissier. En attendant les pompiers, elle lui a tenu compagnie.

« Pauvre R., allez, faut profiter tant qu’il est temps ! »

Tu vois leurs bouches qui mâchent et rient : tu as honte parce que c’est les choux de l’homme blessé. Le caramel craque comme des os sous tes dents. Ils se régalent, ça doit pas avoir le goût du sang. Ils le sentent pas. Ils font semblant ? Ou c’est toi qui es tombée dessus, comme pour « le corps du Christ », ou la Lune…

Aujourd’hui, j’ai mangé « notre Seigneur ». Peut-être. Ou un de ses fils.

M.G.

Partager

Aliquam risus. massa Lorem Praesent commodo fringilla tempus Sed Praesent lectus libero