Ecrire à partir de « D’après une histoire vraie » de D. de Vigan

IMG_9407Arlette Mondon-Neycensas vous a proposé d’écrire à partir du grand roman de Delphine de Vigan « D’après une histoire vraie ». Voici le texte de Martine Spetebroodt

Depuis un an, je m’engluais dans un mal-être poisseux. Depuis que Marc m’avait quittée.

J’ai poussé un mardi la porte de son atelier de calligraphie. Elle a planté ses yeux noirs dans les miens, d’un sourire m’a invitée à m’asseoir parmi dix inconnus, et a repris son pinceau.
D’emblée, j’ai été subjuguée par la grâce de ses gestes, la sérénité de son visage, l’élégance de son maintien. Un modèle idéal.

La séance terminée, Miho m’a prise par le bras, dit que j’étais douée, oui, vraiment, a parlé de cours particuliers. Pour le paiement, on verrait.
Je l’ai suivie docilement jusque chez moi, elle a dirigé nos pas sans que je donne d’adresse. Je ne demandai rien. Encombrée depuis toujours d’un corps trop maigre dont je ne savais que faire, j’admirais en silence sa silhouette menue mise en valeur avec art.

Miho s’intéressa à ma garde robe : insipide. À mes habitudes alimentaires : nocives. J’existais de nouveau, j’étais reconnaissante.
Elle m’offrit un jour une robe prune que j’avais admirée en vitrine la veille, seule.
« Marc ne te reconnaîtrait pas ! » me dit-elle, admirative. Je fus troublée : je n’évoquais jamais mon passé. Quand cette confidence m’avait-elle échappé ?

Cette étrange et fugace sensation d’être mise à nu se reproduisit. Souvent. Pourtant, je refoulais toute méfiance. J’acceptais ce vertige qui bouleversait mes repères, toute tendue vers l’image de cette femme, talentueuse et sûre d’elle, que les attentions de Miho m’aideraient à devenir, j’en étais sûre.

Un soir, soudain, j’étouffai, entre les livres qu’elle avait choisis pour moi, les meubles achetés pour lui plaire, ses œuvres sur mes murs, son odeur qui habitait chaque pièce.
Je sortis pour calmer mon malaise, me retrouvai, sans l’avoir décidé, près de son atelier.
Elle en sortait, au bras de Marc.

M.S.

Partager

id, ipsum venenatis et, diam nunc facilisis dapibus massa eget risus. at