Les choix d’Isabelle Rossignol et Alain André

Tout le mois de décembre, les formateurs, écrivains, animateurs d’Aleph-Écriture vous proposent leur liste de Noël !

Isabelle Rossignol

À tout le monde : le dernier Marie Darrieussecq, La mer à l’envers. POL. Un roman humain, sensible mais sans pathos, sur la question des migrants. Lorsqu’on fait une croisière et que, soudain, une barque emplie d’hommes et de femmes en détresse est repérée, que se passe-t-il ?

Nous, le commun des mortels, comment réagissons-nous à ce sauvetage ? En suivant Rose, on peut en avoir une idée.

Aux participants des modules 4 et 5 : le dernier Christine Montalbetti, Mon ancêtre poisson. Superbe démonstration d’écriture du réel ou de non-fiction narrative.

L’auteure retrace la vie de son grand-père tout en y dévoilant les ficelles du biographe-auteur : ses limites, ses impacts, ses liens avec la littérature.

Christine Montalbetti

Alain André

Ordinary people de Diana Evans (Globe, 2019).

Pour mes amis, surtout ceux qui vivent en couple depuis plus de 10 ans.

Ça se passe à Londres. Réception festive près du Crystal Palace Park, juste après l’élection d’Obama. On suit là-dedans un couple, Melissa et Michael. Bande-son garantie (« Love Like This », de Faith Evans et « Breathe And Stop » de Q-Tip – lien en fin de roman pour toutes les musiques). Puis un autre couple, comme le précédent la jeunesse qui s’éloigne avec la quarantaine. On fait quoi ? Un vrai beau roman. Après 26A et The Wonder, la plume de Diana Evans, trempé dans la poésie et le vitriol.

Marie Darrieussecq, La mer à l’envers. POL (2019).

Christine Montalbetti, Mon ancêtre poisson. POL (2019)

Diana Evans, Ordinary people (Globe, 2019).

Partager

venenatis ut tristique risus. leo. vel, Phasellus dictum mi, porta.