La liste de Noël de Juliette Rigondet

Tout le mois de décembre, formateurs, écrivains, et enseignants à Aleph-Écriture vous proposent un choix de livres à offrir. Aujourd’hui Juliette Rigondet.

Juliette Rigondet

À ceux qui ont été jeunes en même temps que Gérard Philippe, mais pas seulement : à ceux qui sont prêts à beaucoup pour préserver ceux qu’ils aiment du pire, à ceux qui ont perdu un être cher, à ceux qui sont conscients que la vie est brève, j’offrirais “Le Dernier hiver du Cid” de Jérôme Garcin (Gallimard), beau texte, juste et émouvant.

À ma belle-sœur gériatre, ou à ceux qui ont envie de lire une autre forme de livre sur la perte mais aussi sur ce qui reste d’étoiles dans nos existences même à la fin, j’offrirai le beau livre d’Emmanuel Sérot (son premier), “On va revoir les étoiles“, chez Philippe Rey. Sensible, poétique, lumineux (pas noir du tout, alors qu’on parle d’un couple parti en EHPAD).

À ceux qui sont sensibles à une voix, une musique d’écrivain, j’offrirais “La Mer à l’envers” de Marie Darrieussecq (POL) : très belle écriture, beaucoup d’humour en dépit d’un sujet grave : les migrants et nous.

À ma psy ou à cette amie dont le grand-père juif a réussi à fuir la Pologne avant la guerre, j’offrirais “Le Ghetto intérieur” de Santiago Amigorena (POL).

Comment un homme, sauvé du pire, heureux en Argentine avec la famille qu’il a fondée, s’enferme dans le silence en comprenant que sa mère, son frère et sa sœur, restés en Pologne, doivent avoir été massacrés par les nazis.

À cette autre amie qui n’a jamais lu Toni Morrison et réfléchit à ce que c’est qu’être une petite fille noire dans un monde à majorité blanche, j’offrirais “L’Œil le plus bleu” (poche).

L’Œil le plus bleu” de Toni Morrison (poche).

Le Ghetto intérieur” de Santiago Amigorena (POL).

La Mer à l’envers” de Marie Darrieussecq (POL)

On va revoir les étoiles” de Emmanuel Sérot (Philippe Rey).

Le Dernier hiver du Cid” de Jérôme Garcin (Gallimard).

Partager