Le temps des maisons / semaine 2 : Françoise Tran-Pellet

En réponse à notre appel à écriture, «Les trésors enfouis de la maison», un texte et une photographie de Françoise Tran-Pellet.

Ma belle-mère vietnamienne

Quand elle cherche ses clefs, ses lunettes, du soir au matin

Plus elle cherche moins elle se sent bien

Elle traque les monstres qui lui cachent ses affaires

De Saint Antoine de Padoue elle n’en n’a que faire

Lorsqu’on lui dit de ne pas s’inquiéter

Et que tout finit par être retrouvé

Son regard change comme si elle était possédée

Ses clefs avec le cordon bleu, son véritable trésor ont encore disparu

Dans la maison elle a mis tout sans dessous dessus

Je l’ai aidée à chercher patiemment dans chaque recoin

Je suis capable de trouver une aiguille dans une botte de foin !

J’ai vidé son sac entièrement je vous l’assure !

Et je l’ai revidé à nouveau et là les clefs sont apparues j’en suis bien sûre !

Quelqu’un nous jouerait-il des tours ?

Et s’il se cachait dans les reflets du jour ?

Pour nous dire de nous concentrer sur le présent ?

De faire du ménage dans notre subconscient ?

Hier ma belle-mère a cuisiné dès l’aube et a ouvert toutes les fenêtres

Et quand la nuit est venue nous avons célébré ses ancêtres

Avant de passer à table elle a allumé 3 bâtons d’encens

Elle s’est mise à prier dans le vent

J’ai découvert qu’elle oublie ensuite de dire à ces êtres chers de repartir

Seraient-ils capables de nous nuire ?

Quand je perdrai quelque chose je sourirai maintenant !

Les ancêtres savent que j’ai découvert leur petit jeu insouciant

Par les esprits ma belle-mère se laisse posséder

Elle ne leur demande jamais de s’en retourner

Il est temps avec mon mari et nos 2 enfants de lever le camp !

Le 31 mars 2020

Partager

leo quis commodo mattis ultricies libero amet, sem, Curabitur diam