Le temps des maisons / Semaine 3 : Stéphanie Girard

En réponse à notre appel à écriture, « Classer / reclasser les livres de ma bibliothèque», voici un texte et une photo de Stéphanie Girard

Debout couchés.

Ma bibliothèque est rangée à l’heure où je vous parle. Je l’ai démontée il y a deux mois. La voici plus claire, moins de travers. Livres debout et livres couchés. Les couchés maintiennent les debout. Les Poches en haut. Au début, couché À l’abri de rien*, à la fin debout : Rêves de femmes.  Couché : Bord de mer reste à lire. Debout les livres d’art piliers lourds. Puis les pléiades offertes par papa et debout les extraordinaires; Bobin, Ernaud, Message, Rosenthal… En dessous, couchés dans leurs petites cases : la poésie, le théâtre, les nouvelles et Freud ! Trois livres debout (trop arrogants?) : L’Arbre à lettres, Toujours la même histoire, et Scriptopolis. Par-ci par-là : un pot de poudre d’aspirateur au parfum de cèdre (c’est sa place), mes bébés devenus grands, un brûle-encens, un mouton en bois et laine, une rose des sables, un tableau de papa, une statuette Giacometti (est-ce une vraie ?). Debout cachés, au fond, derrière cette façade, des livres de…

*

À l’abri de rien  Olivier Adam

Rêves de Femmes  Virginia Wolf

Bord de mer Véronique Olmi

L’Arbre à lettres  Olivier Larronde

Toujours la même histoire  Jean Segui Elodie Boyer

Scriptopolis – Editions non Standard

commodo nunc Praesent tristique lectus libero.