Le temps des maisons / Semaine 7 : Nathalie Gorce

En réponse à notre appel à écriture, « Le meilleur moment de la journée (The Best Time Of The Day) », voici un texte Nathalie Gorce et une photo de Valérie M.

La journée s’esquisse au matin

devant un bol fleuri de café chaud.

La persistance des rêves vous laisse cotonneux

aux confins d’un entre deux-mondes,

comme sur le quai juste avant le départ,

vous êtes encore là mais déjà plus là.

La nuit on marche à grands pas

sur des sentiers herbeux et caillouteux,

en longeant les cimes sur le bord du ciel.

La nuit on marche en belle compagnie

sous le bras de ceux qui s’invitent en rêves,

les encore là et les déjà plus là.

Au matin on continue de fixer sa vue au loin,

on accroche ses désirs à la portée de l’horizon dégagé.

Au matin le regard vague s’estompe

quand les oiseaux pépient dans le jour qui vient.

Le grand souffle est là, à l’intérieur de soi,

près de la zone chirurgicale du coeur.

Au matin la poitrine se gonfle pleinement

comme une voile qui prend la risée,

c’est l’heure des possibles et des soleils verts.

Au matin le beau se convoque à la table

et s’asseoit avec vous sur la terrasse avec vue

pendant que vous cueillez, fébrile, le jour qui vient.

commodo mi, velit, felis amet, consequat. neque. dictum quis venenatis, venenatis porta.