L’imprimante 3D au chevet du livre

Ca fait un moment que les éditeurs réfléchissent sur l’avenir du livre imprimé, à l’heure où les liseuses ont entamé leur percée sur ce marché. Facilement téléchargeables, l’ebook connaît un succès porté par l’essort de la tablette, ressuscitant l’idée d’une bibliothèque de Babel. Disponible pour tous et partout, le livre numérique représente ainsi un quart des ventes totales des livres aux Etats-Unis, même s’il ne représente que 7% au Royaume-Uni et moins de la moitié en France.

Worlds-First-3D-Printed-Book-Cover3

C’est pourtant le marché américain, dopé par les plates formes d’auto-publication (Smashwords, Net-Minds, Authors Solution, Kindle direct publishing, etc.), qui nous renseigne sur le futur hexagonal. Dès lors, comment se préparer à cette mutation, et faire en sorte de promouvoir ces dinosaures de demain que sont aujourd’hui encore les livres papier?

La plupart des éditeurs ont bien compris qu’il leur faudra apporter plus de soin à l’édition des livres qu’ils publient, quitte à en faire, demain, de véritables objets d’art.

C’est ainsi que l’éditeur américain Riverhead a confié à la société MakerBot, spécialisée dans l’impression 3D, la création d’un étui fabriqué à base de matières plastiques pour le roman futuriste ‘On Such a Full Sea’ de l’écrivain américano-coréenne Chang-rae Lee. Son intention : en faire une œuvre d’art à part entière (l’édition en couverture cartonnée habituelle est assortie d’une édition de luxe à tirage limité).

Worlds-First-3D-Printed-Book-Cover5-640x350L’écrivain Chang-rae Lee lui-même semble plébisciter cette initiative puisqu’il déclare dans un court film promotionnel: « L’imprimante 3D permet de revisiter le livre comme un objet plutôt que comme un contenu« . Pour autant, le livre ne doit-il pas en premier lieu son succès à son contenu en premier lieu?

Une question se pose pourtant face à cette arrivée de « l’objet-contenant-livre » : le livre serait-il ainsi en passe de rejoindre le musée, détrôné par un autre support, le numérique ? – comme la photographie argentique a rejoint les cimaises lorsque le numérique est apparu sur le marché, faisant passer le photographe du statut d’artisan à celui d’artiste ?-.

C’est en tout cas la première fois qu’un grand éditeur met en pratique une réflexion entamée depuis quelques années maintenant sur le devenir du livre grand public de demain.

Danièle Pétrès

Pour aller plus loin:

0105-bks-Greer2-articleLargeON SUCH A FULL SEA, Chang-rae Lee. 352 pp. Riverhead Books. $27.95. Printed 3D: 795 USD. Kindle: 12,95 USD.

http://www.riverheadbooks.com/2014/01/behind-the-making-of-the-3-d-deluxe-edition-of-chang-rae-lees-on-such-a-full-sea.html

 

Partager

ultricies Sed mattis elit. amet, tristique Praesent Aliquam et, vel, dapibus justo