Prix Handi-Livres, côté Biographies et Palmarès 2020

Cette année, Aleph a été invité à faire partie du jury de la 14e édition du prix Handi-Livres, présidé par Axel Kahn. Ce prix a pour vocation : « d’encourager des auteurs, de mettre en lumière des personnes handicapées ou des ouvrages traitant du handicap ».

Au sortir de l’été et du comité de sélection, 27 ouvrages (dans 6 catégories) restaient en lice. En prévision du vote final du jury fin octobre – où j’aurai l’honneur de représenter notre collectif – sept animatrices d’Aleph ont mis leurs compétences de lecture en piste : Laurence Faure, Marion Labrune, Sylvette Labat, Isabelle Agert, Bénédicte de Soos, Isabelle Pleskof et moi-même.

Dans la catégorie Biographie, la sélection était riche en témoignages de personnalités qui forcent l’admiration. J’ai été particulièrement touchée par ces héros du quotidien pour qui, comme slame Grand Corps Malade, récipiendaire de la Mention Spéciale Handi-Livre 2017 pour son livre Patients, « un moment banal peut être une très bonne occupation ». J’ai lu les pérégrinations d’un aveugle randonneur de l’extrême ; j’ai lu le témoignage de la fille aînée d’un couple de sourds qui à peine scolarisée, se retrouve aidante de ses parents, en charge de la traduction entre eux et des représentants d’administrations fort peu patients. J’ai découvert la difficulté d’apprendre à écrire lorsque sa langue maternelle est la langue des signes, lorsque l’on n’a pas baigné dans le son d’une langue dès la petite enfance.

J’ai lu le témoignage de la compagne d’un quadri-amputé charismatique, et éprouvé à travers elle la difficulté d’être l’aidante de son homme. J’ai été transie de froid avec elle sur la rive du lac où il se prépare à traverser la Manche à la nage, j’ai éprouvé la douleur de devoir privilégier son compagnon au détriment de ses enfants pour lui permettre de réussir son défi.

Ces témoignages à l’écriture précise et rythmée, écrits avec le concours de plumes professionnelles, donnent bien à voir les scènes, les situations vécues et l’émotion des protagonistes. Ils sont à même de développer l’empathie du lecteur, de faire évoluer les représentations du handicap sous toutes ses formes, et ils donnent voix aux aidants, dont le rôle au jour le jour reste encore trop souvent dans l’ombre.

Et nous avons lu Psychotique, une BD à l’univers extrêmement puissant, qui donne à ressentir les tensions psychiques dans lesquelles se débat une personne atteinte de trouble mental. Un ouvrage essentiel pour permettre à tout un chacun de prendre la mesure du handicap psychique qui reste encore tabou. Un ouvrage dont le lecteur se souviendra.

Delphine Tranier-Brard

Les prix

Psychotique, de Jacques Mathis & Sylvain Dorange, La Boite A Bulles : prix dans la catégorie Biographie

Murène, de Valentine Goby, Actes sud : prix dans la catégorie Roman.

Retrouvez tout le palmarès du prix Handi-Livres 2020 décerné aujourd’hui

Tous les livres primés HandiLivres2020_CP_Laureats

 

Lien vers l’atelier écrire avec les contemporains : « Murène » avec Céline De-Saër

Écrivain du réel, biographe, Delphine Tranier-Brard conduit des formations littéraires (Écrire et transmettre son histoire de vie, Biographie-Initiation…) et des formations professionnelles dont la formation de biographe qu’elle a créée en 2014 avec Michèle Cléach pour Aleph-Écriture.

Elles ont publié ensemble cette année aux éditions Chronique Sociale : Devenir Biographe, Prêter sa plume pour écrire la vie des autres.

fringilla tristique nec ut sem, dolor. ut Curabitur ipsum dictum massa