Le temps des maisons / Semaine 3 : Anne Domecq

En réponse à notre appel à écriture, « Classer / reclasser les livres de ma bibliothèque», voici un texte et une photo d’Anne Domecq

Enfin, j’ai le temps de prendre le temps de ranger ma bibliothèque. Il y a tant de livres chez moi. Comment les ranger? D’abord les déranger, les retirer des étagères et les trier par catégories. Livres pour enfants, romans, albums. Bandes dessinées, pour enfants pour adultes ce sera utile. Les livres pour apprendre. Certains ouvrages scolaires comme les Lagarde et Michard. Il m’arrive de les feuilleter. Les Que sais- je ? La phonétique, la psychologie de l’enfant, Le son, L’histoire de l’education, l’utopie, Cathares et Albigeois… tous ces thèmes me renvoient à différentes étapes de ma vie, études, passions partagées durant la vie de couple, reprise des études, études du fils… C’est incroyable ce que des livres peuvent évoquer de notre parcours de vie. Les langues étrangères Chez nous, surtout du côté de mon père on est passionné par l’apprentissage des langues. Alors, à sa mort, on s’est partagé ses livres. J’ai emporté méthodes et dictionnaire pour apprendre le russe,le chinois,l’hébreu. J’ai aussi dictionnaires et grammaires et méthodes pour apprendre l’italien, l’allemand, le grec moderne,l’arabe et le polonais. Comme mon père était professeur d’anglais, j’ai des anthologies de poésie anglaise, des précis des grammaire , des guides de prononciation, des ouvrages d’histoire et de civilisation anglaise et américaine et de nombreux romans en anglais. J’ai aussi conservé mon Gaffiot et mes ouvrages de latin et de grec ancien. J’ai regroupé aussi tous les classiques, ceux que l’on étudie au collège et au lycée. Molière, Racine, Voltaire, Merimee, Anouilh, La Bruyère, Rousseau… Il y en a qui sont encore couverts avec une étiquette et le prénom et la classe d’un de mes enfants ou même d’un de mes frères. J’en ai même retrouvé en double. Ils ont tous à peu près la même taille, ce sera pratique pour les disposer sur les étagères. Parce que les ouvrages de langue étrangère sont dans des formats sont très disparates et c’est ennuyeux parfois. Les romans policiers. Il y en a beaucoup aussi et de différentes générations Agatha Christine, Patricia Highsmith, Fred Vargas et les polars islandais et autres. Il y a les ouvrages d’art, peinture, photographie, histoire de l’art, d’architecture, les catalogues d’expositions, les éditions illustrées par Gustave Doré, les encyclopédies, les collections reliées des romans de Jules Verne. Ceux- là seront dans la vitrine. Il y a les romans en livres de poche. Jusqu’à présent je les avais rangés par format et collection pour l’aspect esthétique. Mais je vais réfléchir…ce pourrait être comme dans les librairies ou les bibliothèques, par genre et par ordre alphabétique pour les retrouver plus facilement. Mais j’aime bien aussi que ce soit esthétique et finalement j’aime aussi parcourir les rayons de mes étagères et par hasard tomber sur un livre que je n’ai pas encore lu ou que je voudrais relire. En rangeant mes livres j’ai retrouvé la petite Fadette, L’histoire d’Helen Keller, Le Grand Meaulnes, mon adolescence, La maison de Claudine que j’ai aimé par- dessus tout, Les plus qu’humains de Sturgeon ma période Sciences Fiction, mais je n’ai pas retrouvé tous les Zola la collection des Rougon Macquart que j’ai dévorés au lycée, Multiple Spendeur de Han Suyin, les Misérables… Je n’aurais pas oublié un carton de livres à la cave?

dictum dapibus diam adipiscing Sed id