Le temps des maisons / Semaine 7 : Cathy Sellam

En réponse à notre appel à écriture, « Le meilleur moment de la journée (The Best Time Of The Day) », voici un texte et une photographie de Cathy Sellam

Peu avant 9h, après avoir doucement fermé la porte d’entrée,

Je me glisse dans la rue pour une marche matinale et soutenue.

Le quartier balnéaire est à moi seule, ou presque.

Quelques erres embarrassées de canidés interpellent mais ne m’arrêtent.

Car j’ai rendez-vous avec la mer du Nord,

Entrevue au bout d’une rue sinon d’une autre,

Mes pas n’ayant pas l’autorisation de fouler, qu’il soit plage ou dune, son ourlet sableux.

Le quadrillage urbain n’a plus rien d’inconnu,

Dans ce périmètre, je déambule à l’affût.

La rédaction d’un haïku quotidien travaille ma mémoire et absorbe mes pensées,

Quand mon regard scrute d’insensées façades art nouveau.

Je hume la végétation consolatrice et printanière.

Dans ma pochette fait main où des fleurs roses se reposent sur un vert tendre,

Une attestation m’affuble de physiques et temporales frontières.

Mais dans mon esprit avide de latitudes, qui peut savoir que je les ai enjambées ?

Praesent felis dolor. sem, Aenean Donec tristique mi, risus. ipsum libero Sed