Le temps des maisons / Semaine 4 : François Momal

En réponse à notre appel à écriture, « L’affût un style de vie », voici un texte et une photo de François Momal

Le soleil brille insolemment sur la grande ville à l’arrêt. Depuis mon balcon du 8ème, mon tapis volant d’observation, je scrute les quelques nuages dont les formes évoluent très lentement. Non pas totalement à l’arrêt puisque du fond du petit canyon urbain, monte la séquence de bruits des bus qui marquent l’arrêt tout proche. Les bras cotonneux se déploient imperceptiblement mais inexorablement. Puis mon regard se porte sur cette mer de toits de zinc, bénéfice non de l’âge mais d’un logement haut perché.

Ici le réel parisien, tout simplement.

La fumée de sa cigarette se déploie dans l’air chaud. Elle fume sur son tapis volant en zinc et a fait de cette toiture, devant sa fenêtre, une petite plage privée. J’agrippe mon reflex et avec mon 135 mm j’immortalise la scène. L’occupation des toits de Paris : un roman. Des voix fortes montent du trottoir en face. Je me penche : deux femmes s’invectivent devant la pharmacie. Chez Sylvain Tesson la panthère advient en majesté. Ici le réel parisien, tout simplement.

mattis quis, commodo tristique et, neque. felis vel,