Se former à l’écriture théâtrale avec la dramaturge Catherine Benhamou

Catherine Benhamou, comédienne et dramaturge, a reçu en 2020 le Grand Prix de littérature dramatique Artcena pour sa pièce Romance. Elle animera à partir du 12 février jusqu’au 11 septembre 2022 le cycle « Écriture théâtrale – 1ère année », sur 6 week-ends. L’occasion de s’immerger dans l’écriture d’une pièce de théâtre, dans la durée. Nous l’avons rencontrée.

L’Inventoire: Écrire une pièce de théâtre, est-ce un long apprentissage?

Catherine Benhamou : Conçu sur deux ans, en première année, le cycle permet de faire émerger, avancer ou finaliser un projet d’écriture théâtrale. Il vise la mise en travail de ce que chaque projet a de personnel et de spécifique. Chaque auteur est à la fois auteur et acteur des textes des autres : en tant qu’auteur, il peut donc d’emblée confronter son écriture de la table au plateau.

Qu’est-ce qu’écrire pour le théâtre?

C’est commencer par mettre à l’épreuve toutes sortes de théâtre et d’écritures théâtrales. Nous traverserons les fondamentaux de l’écriture théâtrale:

– Construction de personnages;

– Écriture de dialogues et de monologues;

– Recherche du rythme de la parole, et comment il fait déjà sens;-Écriture dramaturgique et comment la construction fait sens;

– Écriture scénique, jeu des acteurs, décor, lieu, etc.;

– Le parti pris d’écriture;

– L’improvisation au service de l’écriture.

Les participants seront amenés à écrire d’un week-end à l’autre pour avancer dans leur projet.

Cet atelier se déroule sur 2 ans, pourquoi ?

En seconde année, la construction du personnage est envisagée comme l’élément déclencheur de l’écriture dramatique. On travaille toujours du double point de vue de l’écriture et du plateau.

Vous référez-vous à des spectacles ou des oeuvres dans le cadre de vos ateliers ?

Beckett disait que le propre des grandes œuvres est d’en susciter d’autres.

Quand je suis touchée par un spectacle cela me rend à moi-même, cela me (re)met en route, me rend sensible, (ré)active ma pensée, me relie à mon intériorité, c’est ce que j’appelle un état créatif. Je propose d’en faire quelque chose et de le partager avec les autres dans le cadre de l’atelier.

Quel type d’implication attendez-vous des participants ?

Un atelier est un espace de liberté et de rencontre, avant tout ludique, il demande de la bienveillance envers les autres et envers soi-même, sans jugement ni censure.

Quelles satisfactions vous apporte l’animation de ces ateliers, en tant que dramaturge ?

La création théâtrale, voir des spectacles, lire des pièces, est  une des sources d’inspiration pour ma propre écriture autant que de travailler en atelier.

Sur quels autres projets travaillez-vous actuellement ?

Après avoir été accueillie à la Chartreuse de Villeneuve-les-Avignon pour une résidence d’écriture autour de mon projet de pièce « Le silence d’Emily Dickinson », j’ai joué au Théâtre de la Reine Blanche un monologue que j’ai écrit « Hors jeu » (éditions des femmes-Antoinette Fouque). Cette année, deux de mes pièces seront jouées, l’une à Paris au printemps, et l’autre à Avignon cet été. J’ai également une pièce jeunesse à paraître : « Léo et Juliette » (à L’École des loisirs). 

Bio-bibliographie de Catherine Benhamou :

Depuis sa formation de comédienne au Conservatoire National d’Art Dramatique (CNSAD), Catherine Benhamou poursuit une carrière au théâtre. Plusieurs de ses pièces ont été jouées. Finaliste du Grand Prix de littérature dramatique 2017 avec ANA ou la jeune fille intelligente. Son texte « Au-delà » a été lauréat de l’Aide à la Création dramatique Artcena, puis le elle reçu en 2020 le Grand Prix de littérature dramatique Artcena pour Romance (éditions Koïnè). Elle enseigne depuis 2020 l’art théâtral à l’université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. 

Publications (pièces de théâtre)

Toutes ses formations à venir: cycles longs de 1ère et 2ème année à l’écriture théâtrale

Partager