Atelier d’écriture au théâtre de la Colline les 12 et 13 octobre avec Catherine Benhamou

Au Théâtre de la Colline à Paris les vendredi 12 et samedi 13 octobre, Catherine Benhamou, comédienne et dramaturge, vous propose un atelier d’écriture autour de la pièce Révélation Red in Blue trilogie de Leonora Miano et Satoshi Miyagi. L’Inventoire a rencontré Catherine Benhamou à l’occasion de ces ateliers rencontres : avant/après la représentation.

 

L’Inventoire : Cet atelier a lieu dans le cadre du nouveau partenariat entre le Théâtre de la Colline et Aleph-écriture. Il offre la possibilité, en marge d’un spectacle, d’en explorer l’écriture et de développer la sienne. Comment avez-vous travaillé à partir de cette contrainte ?

Catherine Benhamou: Il y aura deux types d’ateliers : d’une part ceux qui se déroulent avant le spectacle, de 15h à 18h, suivis d’une rencontre avec l’auteur.e  à 18h, puis du spectacle, et d’autre part ceux qui se déroulent après le spectacle, pas le soir-même mais le lendemain de 15h à 18h (spectacle vu le vendredi soir et atelier le samedi ).

Dans les deux cas, je tenterai, à partir de propositions d’écriture très simples et ludiques, d’explorer quelques pistes proposées par les spectacles, soit à partir de la démarche de l’auteur.e dont je dirai quelques mots, soit à partir de la mise en scène (lumière, mouvements, sons, images, paroles, ETC…)

Dans le premier cas, il s’agit d’aborder le spectacle sans dévoiler l’histoire ni le texte, mais en se promenant à l’intérieur d’un univers, d’une forme, d’une thématique, une sorte d’introduction au spectacle par le biais de l’écriture ; dans le deuxième cas, nous travaillerons à partir des traces laissées par le spectacle vu la veille, des questions, des pensées, des sensations qu’il aura suscitées en chacun et aussi des rêveries,  réminiscences,  visions…

Vous êtes comédienne et dramaturge, quelle est votre démarche pédagogique et artistique dans le cadre de cet atelier ?

Le projet de cet atelier est d’aiguiser le regard et l’écoute du spectateur, de le rendre actif en le mettant lui-même dans une démarche de créateur.

Les deux sont-ils intimement liés ? N’est-ce pas le geste artistique de l’autre qui est recherché à travers le dispositif de l’atelier ?

Beckett disait que le propre des grandes œuvres est d’en susciter d’autres.

Quand je suis touchée par un spectacle cela me rend à moi-même, cela me (re)met en route, me rend sensible, (ré)active ma pensée, me relie à mon intériorité, c’est ce que j’appelle un état créatif. Je propose d’en faire quelque chose et de le partager avec les autres dans le cadre de l’atelier.

Apprendra-t-on comment la pièce qu’on va aller voir (ou vient de voir) est construite ?

Je ne tiens pas à faire une analyse de texte, pas plus que je ne demanderai aux participants de faire une critique du spectacle qu’ils ont vu. Ce qui m’intéresse c’est ce qu’ils en ont gardé pour eux, pour leur vie, pour leur cheminement personnel, qu’ils découvriront peut-être par le moyen de l’écriture car ce que le théâtre peut nous apporter de plus précieux est souvent indicible, voire inconscient.

Quel type d’implication attendez-vous des participants ?

Un atelier est un espace de liberté et de rencontre, avant tout ludique, il demande de la bienveillance envers les autres et envers soi-même, sans jugement ni censure.

Cet atelier donne-t-il aussi des bases dramaturgiques pour construire son propre univers théâtral, après-coup ?

Un atelier de trois heures ne peut que donner des pistes, des envies, susciter la curiosité. Il y  aura 6  ateliers tout au long de la saison toujours au théâtre de la Colline en lien avec 6 spectacles de la programmation. Par ailleurs, j’anime également dans le cadre d’Aleph-écriture un stage d’initiation de 3 jours fin octobre ainsi que les cycles 1 et 2 d’écriture théâtrale qui accompagnent les participants dans  l’écriture d’une pièce sur une longue durée.

Quelles satisfactions vous apporte l’animation de ces ateliers, en tant que dramaturge ?

La création théâtrale, voir des spectacles, lire des pièces, est  une des sources d’inspiration pour ma propre écriture autant que de travailler en atelier.

Sur quels autres projets travaillez-vous actuellement ?

Je m’apprête à partir à la Chartreuse de Villeneuve-les-Avignon où je suis accueillie pour une résidence d’écriture pour mon prochain projet de pièce « Le silence d’Emily Dickinson ».

Je jouerai également en février prochain au Théâtre de la Reine Blanche un monologue que j’ai écrit « Hors jeu » (éditions des femmes-Antoinette Fouque).

DP

S’inscrire à l’événement
  • Vendredi 12 octobre 2018 :
    20 h 30 – 23 h 00 : spectacle Révélation Red in Blue trilogie, texte de Leonora Miano et mis en scène par Satoshi Miyagi
  • Samedi 13 octobre 2018 :
    15 h – 18 h : atelier ouvert autour du texte Révélation Red in Blue trilogieTarif : 35 € (Ce tarif comprend l’accès au spectacle et à l’atelier ouvert.)
    En savoir + sur le spectacle : ici.
Bio-bibliographie de Catherine Benhamou :

Depuis sa formation de comédienne au Conservatoire National d’Art Dramatique (CNSAD), Catherine Benhamou poursuit une carrière au théâtre. Plusieurs de ses pièces ont été jouées. Finaliste du Grand Prix de littérature dramatique 2017 avec ANA ou la jeune fille intelligente. Son dernier texte « Au-delà » est lauréat de l’Aide à la Création dramatique Artcena.

Publications (pièces de théâtre)

Toutes ses formations à venir: Initiation et cycles longs de 1ère et 2ème année à l’écriture théâtrale

 

tempus Nullam libero tristique at Donec