Le temps des maisons / Semaine 6 : Colette Maréchal

En réponse à notre appel à écriture, » Et si moi, j’appelais », voici un texte de Colette Maréchal

Et si moi j’appelais
Après tout ce temps, toutes ces années, si j’appelais.
Je regarde, comme derrière une vitre balayée par la pluie,
Des souvenirs indistincts.
Je sens ta main dans la mienne,
Je sens la chaleur de ton sourire.
Je me souviens de l’avenir auquel on croyait,
Je me souviens de nos cœurs confiants.
Il y a eu beaucoup, il y a eu si peu.
Etincelle et magie parties,
Fin de l’histoire.
Aujourd’hui, si moi j’appelais,
Je n’aurais rien à dire.

tristique mattis id ut ipsum consequat. Curabitur consectetur felis felis quis,