Le temps des maisons / Semaine 6 : Magali François

En réponse à notre appel à écriture, » Et si moi, j’appelais », voici un texte et une image de Magali François

Et si moi, j’appelais…

Mes souvenirs à la rescousse pour effacer l’horreur de ce présent qui nous détruit.

Et si moi, j’appelais les jours heureux de mon enfance pour gommer cette peur qui m’emporte telle une déferlante.

Et si moi, j’appelais les images des visages disparus et les voix qui m’étaient chères pour, le temps d’une respiration, voyager dans mon passé et ne plus trembler face au futur.

Et si moi, j’appelais le vent pour sécher mes larmes, le soleil pour cicatriser mon cœur et la nature pour consoler mes maux.

Et si moi, j’appelais les mots pour apaiser mon âme, me donner le courage de laisser une trace afin que tout ce chaos n’ait pas été vain.

Et si moi, j’appelais mon imagination pour inventer un nouveau monde et croire en un Dieu sauveur.

Et si moi, j’appelais mes rêves de Pays des Merveilles, mes espoirs cachés, mes envies secrètes et mes désirs enfouis, pour former une haie d’honneur et m’accompagner jusqu’à demain.

Et si moi, j’appelais cette force que je ne sens plus en moi, cet optimisme que je ne vois plus, ces étoiles dont je n’entends plus les messages.

Alors, peut-être, oui, peut-être que si je les appelais, je serai enfin cette nouvelle femme prête à affronter son destin.

libero efficitur. ut felis ut tristique