Nouvel atelier pour tous : « LE TEMPS DES MAISONS » / Semaine 6

Dans ces temps inédits, L’Inventoire et Aleph-écriture vous proposent un rendez-vous hebdomadaire pour écrire, jouer avec ses mots et ceux des autres, et rêver un peu. Dans un esprit de partage, nous publierons TOUS LES TEXTES ENVOYÉS.

Aujourd’hui, notre appel à textes et dessins vous est proposé par Danièle Pétrès autour du thème :

« Et si moi, j’appelais »

C’est une phrase qu’on se dit souvent. Le temps disponible, la solitude forcée, réveillent parfois une forme d’impulsion secrète à faire le compte de celui, celle ou ceux à qui on voudrait écrire ou téléphoner. Parfois ce quelqu’un est juste à côté de nous, on n’a pas pris le temps de lui exprimer le lien qui nous unissait à lui, fut-il amical amoureux ou fraternel. Parfois il peut se trouver juste de l’autre côté de la ville ou du jardin ; peu importe. Qu’est-ce qui nous  empêche au fond de lui écrire, ou de lui téléphoner si on veut entendre sa voix ?

Je vous propose de rédiger un poème ou une lettre commençant par « Et si moi j’appelais », comme au début du poème de Louis Aragon (issu du recueil Elsa), qui peut vous servir d’inspiration pour débuter ce poème, conversation imaginaire.

Aragon « Elsa » (Gallimard, poésie)

Et si moi j’appelais si moi tu t’imagines

Si j’appelais si moi du fond de ma mémoire

Du fond de mes forêts du fond de mes folies

J’appelais j’appelais du fond de ma poitrine

De l’épais de mes bras de mon cœur le plus noir

La moelle de mes jours et ma force d’oubli

Si j’appelais à moi dans mes jambes brutales

Dans l’étreinte sans fin du muscle souvenir

Dans les yeux de ma tête en proie à ses secrets

Comme une menthe sombre en ma paume mentale

Un parfum prêt pour moi toujours à revenir

Un orchestre à monter vers moi de mes marais

(…)

Si moi j’étais assis dans mes ombres maîtresses

Et qui je fais gémir m’attendant à son tour

Qu’aurais-tu dit qu’aurais-tu dit mon adorée

Et moi je n’ai pas même une fois murmuré

Tout le jour où ta main dans tes lettres d’amour

Semblait à mes côtés recompter des caresses

Écrivez un texte, fragment, ou poésie. Puis photographiez et/ou dessinez ce moment d’écriture (stylo, téléphone, papier, image d’un intérieur) ! Envoyez-nous votre texte de 1000 signes en tout maximum, espaces inclus, à l’adresse : contact@inventoire.com. Vous avez jusqu’au 30 avril pour le faire !!

 P.79 Aragon « Elsa » (Poésie/Gallimard)

nunc odio elit. elementum Aliquam nec ut vel, sit ut ultricies consequat.