Résultats du concours de drabbles (fictions de 100 mots) 1/2

En juillet, l’antenne rochelaise d’Aleph-Écriture a envoyé aux participants de ses activités un appel à écriture. Il s’agissait d’écrire et d’envoyer un ou plusieurs « drabbles », puis de venir les lire lors de la rencontre de début d’année, le samedi 14 septembre 2019, à l’Hôtel de la Paix à La Rochelle. Une bonne trentaine d’auteurs ont participé! En voici une sélection dans L’Inventoire !

Qu’est-ce qu’un Drabble ?

Le drabble est une fiction littéraire archi-brève : contenant cent mots (le titre et le nom de l’auteur ne comptant pas dans le nombre de mots). La contrainte de la brièveté, propre à toutes les micro-fictions, en fait le premier intérêt.

Le terme vient du Grand Livre Rouge des Monty Python (1971). Dans ce livre, il s’agit d’un jeu verbal : le premier participant à avoir fini un « roman » gagne. Il est convenu pour le jeu que cent mots suffisent.

L’appel à écriture

Il n’y avait pas de thème imposé, mais un thème facultatif : « Le monde et moi, au cours de l’été 2019 ». Tous les genres, espèces et sous-espèces de la fiction étaient acceptés : autobiographie, fantasy, SF, polar, dystopie, etc.

Lecture publique et parution Inventoire

Sept auteurs sont venus lire eux-mêmes leur drabble au cours de la rencontre de début d’année organisées par Aleph-La Rochelle. Les autres ont été lus par Françoise Simon, Astrid de Laage et Alain André.

Voici une sélection de 14 ce de ces drabbles. 3 dans cet article et 10 dans le prochain !

Catherine LITIQUE

Pour les beaux yeux de Rosalie

Il peint la maison blanche, ses volets bleus toujours fermés. La plage de Mardi Gras désertée en janvier. Noirmoutier frissonne.

Il a peint la maison, le visage de César, la silhouette de David. Le ciel bleu, l’écume, un bateau. Il aimerait peindre Rosalie, il n’ose pas.

Le thé-rhum le réchauffe.

Soudain la toile scintille, danse, les volets s’ouvrent. César lui tend la main « Viens faire du bateau avec nous. Je te présenterai Rosalie. »

Rosalie…

Il saisit la main, César l’emmène.

Alors le vent bouscule le chevalet, emporte la toile.

Sur le sable froid, il reste la maison fermée.

Céline LEDREUX

Décision

Elle est assise. La page est blanche. Elle lève les yeux vers l’horloge. Celle-ci a le bon goût de ne pas égrainer les secondes. La grande aiguille se déplace pourtant. 

Elle tourne la tête. Ses camarades sont voûtés, presque allongés sur les tables. Ils restent concentrés. 

Elle a choisi la dissertation. Si elle n’écrit rien, elle aura zéro, elle risque de ne pas avoir son bac. Adieu l’école de médecine tant souhaitée par ses parents, adieu le confort de la vie familiale. Elle réfléchit. Bonjour galère, bonjour vie bohème.  

Elle remplit l’en-tête et se lève. Les tergiversations ont assez duré.

Claude DANTAN

Marylin soigne sa ligne

Elle rentra chez elle vacillante. Trois jours qu’elle n’avait pas mangé. Elle  trouva le reste de lentilles que César avait cuisinées. Debout devant le frigo, à la cuiller dans la casserole, elle avala un morceau de lard. La viande grasse l’apaisa. Mais de suite, une demi-nausée : Je me noie ! Cette bouffe qui ne descend pas ! Vite, la bouche sous le robinet, le sweat complètement aspergé…

Assise sur son canapé, devant un danone extra-light qu’elle colora au nutella, elle maudit César disparu. Ça avait la couleur des lentilles.

Elle oublia le tout sur place et sortit de l’appartement.

Bernard WOUTS

Drabble

C’est un drôle d’exercice que ce drabble. Non seulement il faut écrire mais, en plus, savoir compter en ignorant s’il faut inclure la ponctuation dans le décompte.
J’en ai donc fait l’impasse et tout en suçant mon stylo pour chercher l’inspiration qui me fait défaut, je ne peux qu’admirer ceux qui inventent une histoire et arrivent à la mener à bonne fin sans lasser ni tricher comme certains grands auteurs que je ne citerai pas, par courtoisie, et enfin terminer cette prose infâme en m’écriant sans fausse modestie : le compte est bon!

neque. commodo felis risus. in Aliquam odio sed ut ultricies consectetur