Écrire à partir de « Je, d’un accident ou d’amour » de Loïc Demey

C’est la rentrée de l’Inventoire ! Et si la meilleure façon de débuter cette année était de vous demander de nous parler d’amour ? Hélène Massip vous propose ainsi d’écrire à partir de Je, d’un accident ou d’amour de Loïc Demey (Cheyne Editeur, 2014), un texte où le langage chamboulé traduit le dérangement émotionnel du coup de foudre. Envoyez-nous vite vos textes (un feuillet standard ou 1 500 signes maxi) jusqu’au 17 septembre à : atelierouvert@inventoire.com

 

Extrait

1.

Je, Hadrien. Et Adèle en tête.

Elle m’obsession. Ses grands yeux verts

dans mon regard me folie, ivresse d’Adèle.
Hier soir encore, ici-même, assise en cou-
turier après l’amour et bouteilles de vin blanc
tiède.

Adèle, seulement Adèle.

 

3.

Depuis, ma pensée se désordre. Mon

langage se confusion. D’un commencement
comme ça. Je voiture Adèle jusqu’à la gare
de l’Est, elle se départ chez elle, distance
d’ici. Bien trop lointain. Elle m’amour, je
l’énormément, mais elle s’en retour. A trois
centaines de kilomètres.

Je l’au-revoir du quai, elle me cadeau

d’un baiser avant disparition. Je larmes et
m’injustes, je me rage, je me seul en voiture.

Je me ville, je me boulevard périphérique,
je sanglots de plus grand et m’aveuglement
avec peine et courroucé. Je me vitesse et perte
de contrôle.

Je dérapage. Un arbre. Ma tête se coup

dans le volant. Je m’inconscient puis m’ouver-
ture un œil. Rétroviseur. Rien de gravité ou
presque rien.

Depuis ma pensée se confusion et mon

langage se désordre. En cause d’Adèle ? A
raison du choc ? J’ignorance l’exact comment
du pourquoi. Je me perdition des mots, je
m’égarement des phrases. Mes idées en déré-
glage et expression d’incohésion.

Je, d’un accident ou d’amour.

 

Proposition d’écriture

L’amour ! Ah ! L’amour qui chamboule, chamboule tout jusqu’au langage !

Si, comme il est dit dans un texte célèbre, « au commencement était le verbe » (citation de l’Évangile selon Jean mise en exergue à l’entrée du texte), le narrateur, lui, ce fameux « Je », perd totalement les verbes de sa langue. Ça n’empêche pas l’auteur, avec cette langue où les noms, les expressions imagées, ont évincé les verbes, de nous raconter une histoire, une histoire d’amour, oui, on peut encore en écrire, des histoires d’amour !

Et quand le verbe revient, alors, là … ça, je vous laisse le découvrir…

C’est, nous précise Antoine Wauters dans la préface, à l’écoute de Prendre corps, le poème de Ghérasim Luca mis en musique et interprété par Arthur H, que Loïc Demey se lance dans l’écriture de Je, d’un accident ou d’amour.

À votre tour d’imaginer un choc qui fait exploser votre langue. L’amour, l’émerveillement, la joie, une espérance soudain comblée, et puis un peu de l’histoire qui va avec. Dans une langue dont un élément se dérobe, dont les syllabes s’affolent. Vous pouvez perdre un type de mots, une syllabe, une voyelle, jouer avec des onomatopées, bégayer peut-être, mettre la phrase en vrac. Sans perdre totalement le lecteur, bien entendu, qui aura pour tâche de combler les manques, redresser la langue pour comprendre, en percevant la vibration, l’onde de choc émotionnelle qui a tout dérangé.

Envoyez-nous votre texte (1500 signes au maximum). Nous vous remercions de nous les envoyer sous format word (ou .odt) en times 12, interligne 1,5… en indiquant en haut de page votre nom (ou votre nom d’auteur) ainsi que le titre de votre texte ! Á très bientôt !

Lecture

Loïc Demey est né en 1977 à Amnéville, près de Metz. Il vit à Hagondange, en Lorraine. Il enseigne l’éducation physique et sportive dans un collège mosellan.

Je, d’un accident ou d’amour est sa première publication.

Il a aussi fait paraître D’un cœur léger (carnet retrouvé du Dormeur du val), Cheyne Éditeur, 2017.

H.M.

Hélène Massip est auteur de nouvelles, de poèmes et de haïkus. Sa dernière publication :  L’affiloir des silences, collection « Poésie XXI », Jacques André Éditeur,  Mars 2016. Elle animera pour Aleph-Écriture à Lyon une formation longue sur la nouvelle, du 24 novembre 2018 au dimanche 12 mai 2019. pour en savoir plus, c’est ici!

Partager

velit, elit. felis commodo non lectus mi, venenatis ut id