La vie de château : une philosophie pour enseigner l’écriture par Charlotte Brès

Du 7 au 12 juillet 2019, Charlotte BRÈS a suivi pour Aleph-Écriture la 3ème édition du Cours européen pour les enseignants d’écriture créative, dans un château du XVIe siècle à Alden Biesen (Belgique). Elle nous livre ici les impressions vivaces de son séjour.

« La vie de château ou quelques nouvelles de l’enseignement de l’écriture créative en Europe« 

Par Charlotte Brès

Le château lui-même est de dimension modeste mais ses dépendances sont assez étendues. Il a été racheté par le gouvernement de Flandres après un incendie probablement dû à son propriétaire (un vieil excentrique) et donc a été rénové récemment. On y trouve un jardin romantique, un petit jardin à la française, une église construite par des chevaliers teutoniques et qui a abrité des moines chevaliers prêts à donner leur vie pour la foi dans les croisades, dont la devise était : pauvreté, abstinence, obéissance. Ça donne le ton pour une semaine de travail intellectuel intense, n’est-ce pas ?

Pour arriver jusque là notre étrange petit groupe de littérateurs, dont je parlerai plus loin, a traversé la Flandres en bus pour en atteindre les confins.

Vergers, champs de blés, d’oignons, de fraises, cet îlot de fraîcheur à 18 km de Maastricht est bien fertile. Et c’est pour cela que les derniers mètres se sont faits à pied : le bourg était assailli d’engins monstrueux, vert John Deere ou rouge Massey Ferguson exhibés pour la foire agricole.

Circuler entre ces machines avec sa valise cabine tout en finissant la conversation entamée dans le bus, un moment surréaliste : bienvenue en Belgique !

Photo: Erik Vanhee

Tout se passait en anglais (ou presque, le nombre important d’espagnols a coloré les échanges !) : les cours, les ateliers, les repas, les visites guidées, les animations « son et lumière », les promenades digestives postprandiales et nocturnes, les escapades à vélo, le tournoi de ping-pong, les lectures dans le temple de Minerve (décapitée) et certaines des chansons sous la lune aussi !

Nous étions 24 participants dont 2 coordinateurs et 3 professeurs, 15 pays représentés (Belgique, Pays-Bas, République Tchèque, Grande Bretagne, Etats-Unis, Ukraine, Suède, Italie, Espagne, Venezuela, Allemagne, Finlande, Sultanat d’Oman, Portugal et France) et 11 langues parlées (Russe, Ukrainien, Anglais, Finnois, Espagnol, Italien, Portugais, Français, Néerlandais, Allemand, Suédois).

Photo: Erik Vanhee

Chaque journée, hormis le mercredi qui est quartier libre, s’organise en deux temps : le matin chacun des trois formateurs donne une sorte de leçon, à partir de leurs différentes méthodologies, approches et expériences de l’enseignement de l’écriture créative.

C’est un « atelier d’auteur » qui présente et met en œuvre leurs ars pedagogica par une approche à la fois théorique et pratique. On déjeune, on prend un temps libre et personnel (sieste, lecture, écriture, marche).

L’après-midi, les enseignants en formation se réunissent en sous-groupes – dont la composition change chaque jour – pour constituer des « laboratoires créatifs » : on discute des différentes propositions pédagogiques et développe de nouvelles approches à partir des lignes directrices proposées par le formateur du matin. En fin de journée, les résultats de cet échange sont présentés par chaque groupe en séance plénière et nourrissent la discussion avec les formateurs de l’EACWP et le reste des participants.

Nous n’avons pas exploré et moins encore résolu toutes les questions et les pratiques de l’écriture créative qui ont croisé notre chemin au cours de cette semaine, mais nous avons eu l’occasion de mesurer les différences entre nos contextes d’enseignement, entre nos cultures, nos visions de l’écriture et d’échanger nos vues sur des enjeux partagés. Et comme à l’accoutumée, m’a-t-on dit, tout s’est fini en chanson sous la lune dans une grande complicité entre les participants.

Charlotte Brès animera à partir du lundi 9 décembre 2019 au lundi 24 février 2020 le module 2 – S’approprier les techniques de base du récit (présentiel) à Aleph-écriture Paris.

Découvrez les enseignements de ces 3 journées la semaine prochaine !

Atelier 1 : La nouvelle frontière de la non-fiction narrative,
Martino GOZZI
(Scuola Holden / Italie)

Atelier 2 : La lecture et l’écriture en tant que pratique collective,
Jenny TUNEDAL
(Valand Academy / Suède)

Atelier 3 : Comment donner des commentaires créatifs ?
Daniel BILLIET
(Creatief Schrijven / Belgique)

ut mattis Donec odio venenatis risus. adipiscing elit. quis eget