Le temps des maisons / semaine 2 : Emilia Nice

En réponse à notre appel à écriture, «Les trésors enfouis de la maison», un texte et une photographie d’Emilia Nice.

Soudain, son absence m’a choquée. A mon annulaire gauche, nu, elle manquait. Une pierre grenat enchâssée entre des volutes d’argent en forme de coeur. Une pacotille à laquelle je tiens. Elle me vient de toi.

J’ai senti mon coeur s’affoler, mes pensées s’agiter. A quel moment l’avais-je ôtée ? Pour quelle raison ? Où l’avais-je posée ? J’ai pris à rebours le cours du temps, visualisé la succession de mes gestes précédents, fouillé d’abord les endroits les plus évidents. Une première fois. Rien. J’ai tout recommencé, exploré les moindres recoins, dessus, dessous, derrière, ouvert les placards et les tiroirs, déplacé les objets, soulevé les coussins, passé la main sur le bord des fenêtres, balayé soigneusement sous les meubles. Rien.

Et puis ce matin, en attrapant sous l’évier le produit à vaisselle, j’ai vu filer une souris brune. J’ai vidé le placard. Dans un coin, un petit tas de confettis de papier, de morceaux de carton, était niché. Douillettement confinée, ma bague était là. Retrouvée !

Emilia Nice

Partager

Donec Nullam elit. adipiscing commodo massa Phasellus eget risus. quis ut