Le temps des maisons / Semaine 4 : Annie Lamiral

En réponse à notre appel à écriture, « L’affût un style de vie », voici un texte et une photo de Annie Lamiral

Que peut-il bien se passer derrière cette fenêtre du cinquième ? Après tout, parole de Carmen, c’est mon boulot que de savoir ! 

Cet appartement est celui d’une jeune femme que je n’ai rencontrée que le jour où elle a signé le papier m’autorisant à réceptionner son courrier. Elle portait alors un foulard et des lunettes noires. Je n’ai même pas vu ses mains, elles étaient gantées. 

Depuis, je ne l’ai jamais revue. J’ai bien essayé de me renseigner auprès de ses voisins de palier. Néant. J’ai surveillé son courrier. Les gens lui écrivent des banalités. J’ai approché sa femme de ménage qui m’a confié lui faire aussi la cuisine. Impossible d’en savoir plus ! Quand la semaine dernière, une entreprise a posé ces films adhésifs de couleur jaune sur ses vitres, j’ai eu une idée…

Le soir venu, je ferme ma loge comme d’habitude, mais reste assise, là. Sur le coup de onze heures, le calme s’installe dans l’immeuble. Soudain, j’entends l’ascenseur qui descend du cinquième ! C’est sûrement elle ! J’entrevois son visage avant que la cabine ne se referme. C’est une enfant de la lune !

elit. neque. porta. elit. Donec adipiscing dapibus et, ut ut ut consequat.