Le temps des maisons / Semaine 5 : Robert Beltran

En réponse à notre appel à écriture, « La maison farfelue », voici un texte et une photo de Robert Beltran

Sur la porte d’entrée : EDUCOL, formation d’enquêteurs.

Bâtisse baroque sans toiture. Dans le hall d’entrée, arantèle. Mme Lebrun et Mme Pastel m’invitent à pénétrer dans la bibliothèque. Des livres poussiéreux du sol au plafond, bas, pas de fenêtre. J’étouffe, je sors. Dans la véranda, aux vitres brisées, Melle Fleur joue avec une corde et un chandelier ; regard mielleux qui me fixe.

            Accompagnez moi dans le jardin d’hiver !

Nous traversons la salle de billard, vermoulue : le docteur Lucque, poignard à la ceinture, le Général Jonas avec un révolver et le Professeur Violent, une clef anglaise à la main,  tous figés. La porte basse de la cuisine, condamnée. La salle à manger effondrée. Nous traversons la salle de réception, écroulée, débris de maçonnerie. Dans le bureau, six côtés démesurés, inégaux, tapisserie déchirée. Melle Fleur pousse un cri. Tombé d’on ne sait d’où, un corps ensanglanté : le docteur Leblanc. Tout l’édifice se met à craquer, à se fissurer. Juste le temps de me sauver.

Aenean consequat. id at neque. sit risus porta. leo