Le temps des maisons / Semaine 4 : Martine Gaudin

En réponse à notre appel à écriture, « L’affût un style de vie », voici une photo et un texte de Martine Gaudin

Les jours sont des spectacles que l’on ne peut nier.

En eux l’exceptionnel, l’inattendu.

Je regarde par la fenêtre haute au-dessus de l’évier.

J’écoute. J’écoute les petits matins chantant

Des trilles des oiseaux, des rires des enfants.

Des matins bleu-lumière, jaune écru.

Jamais autant d’enfants s’égayant

Près de mon jardin, en si peu de temps,

Jamais autant d’oiseaux d’arbre en arbre

Voletant, qui ne sont plus sur leur garde…

Rouge gorge, mésanges charbonnières…

Une buse imprévisible par deux fois s’est envolée,

De parfaits équilibristes croisant le chemin,

Nos amis les écureuils sur les fils électriques.

Et que dire des chats de mes voisins ?

Si méfiants de l’homme habituellement,

Ils se pavanent en ce moment.

Au milieu de la chaussée se toilettant

Sans inquiétude assurément.

Aux silences succèdent d’autres silences

Dans les après-midi bleu tendre et jaune pur.

Silences riches pour la nature

De perspectives d’apaisement.

id, pulvinar dictum risus. Aenean Curabitur facilisis