Le temps des maisons / Semaine 5 : Liliane Vannier

En réponse à notre appel à écriture, « La maison farfelue », voici un texte et une photo Liliane Vannier

Dans cette maison hantée,

aux saisons abandonnée,

aux portes qui grincent et pleurent

je sculpte ma touche de fantaisie

mon étincelle de frénésie.

Aux espaces vides de cette demeure.

Alors je mange je prie et j’aime

des spaghettis, mantras, bohèmes

dans un espace temps distordu

aux parois douces comme de la soie

j’accroche mes mains

mon espoir nu

au son de ta voix.

Elle me parvient, au travers des ruines

 et c’est ton être que j’entrevois.

Dans ce labyrinthe , sous la bruine

je taille dans la masse

déblaie, me débarrasse

d’une carapace

et tous ces entrelacs,

 je crie je lutte et parce que j’y crois

 puisque les murs reculent et que la raison s’en fuit

je suis les traces de tes pas

vers un ailleurs, un infini.

Avec toi.

luctus libero. quis consectetur ut ut neque.