Le temps des maisons / Semaine 7 : Emilia Nice

En réponse à notre appel à écriture, « Le meilleur moment de la journée (The Best Time Of The Day) », voici un texte et une photographie d‘Emilia Nice

Dans la tiédeur d’une soirée

d’un drôle de printemps confiné,

on entend les coassements

d’amour des grenouilles 

et les frôlements des feuilles

agitées par le vent impatient.

Le lilas mauve exhale

son parfum entêtant.

Sur le banc de pierre

Assis côte à côte

Nous deux silencieux

comme au tout dernier soir.

La lune blanche monte

émergeant lentement

de nuages d’anthracite cotonneux.

Les ombres des branches dénudées

nous caressent sans nous toucher

et jouent à cache-cache

avec les lumières de la ville sidérée.

Comme la toute première fois,

Tu glisses tendrement ton bras

autour de mes épaules.

Ton souffle chaud

tout près de mon oreille.

Ton odeur, bonheur, frissons,

nichée contre toi

comme au tout premier soir.

et, sed massa vel, nunc ut