Lectures d’été: « Des hommes sans femmes » de Haruki Murakami

Qu’est-ce qu’un homme sans femme ? Un homme au bord du désespoir si l’on en croit les nouvelles de ce recueil d’Haruki Murakami. Que les amours adolescentes étendent leurs racines à l’âge mur ou que deux êtres se séparent sur une promesse non tenue, les femmes fugitives ont laissé une empreinte si tenace dans le cœur de leur amant qu’ils sont rongés à jamais par le manque.

En sept nouvelles, ces portraits d’hommes venus d’horizons différents (cuisinier, chirurgien, barman…), sont réunis par la même malédiction: avoir été quittés par une femme sans parvenir à l’oublier. Parfois cependant, du fond de leur solitude, certains prennent conscience qu’ils peuvent encore pardonner et aimer. Auparavant, ils touchent le fond. Dans la nouvelle éponyme, on peut ainsi lire :

Il est très facile de devenir des hommes sans femmes. On a juste besoin d ‘aimer profondément une femme et que celle-ci disparaisse ensuite (…) Et dès que vous êtes un homme sans femmes, les couleurs de la solitude vous pénètrent le corps. Comme du vin rouge renversé sur un tapis aux teintes claires.

Un recueil thématique qui présente des nouvelles si bien calibrées qu’elles sont un modèle du genre (dans la lignée d’Henry James), tout en déployant une poésie solaire bouleversante.

DP

« Des hommes sans femmes » de Haruki Murakami. Collection 10/18

Source de la citation: Blog Travel between the pages

Partager