Résidence d’écriture à Biarritz. Mardi : « Là où il y a un mot surgit la pensée », Laurence Faure

La 2ème résidence de formateurs d’Aleph s’est déroulée du lundi 10 au vendredi 14 février sur la côte basque. Au programme, ateliers le matin, écriture personnelle puis réflexion pédagogique l’après-midi. L’Inventoire publie chaque jour de la semaine un texte écrit lors de ces ateliers. Laurence Faure évoque l’écriture partagée en cinémascope au rythme de la mer.

Mardi. Proverbe chinois

Pars là-bas réfléchir, écrire et travailler, dit la patronne Madame A

Les voilà 7, au bord de l’océan, à décortiquer les premiers pas dans le récit.

– Histoire, comme tu as de beaux incontournables…. 

– C’est pour mieux te passionner, mon enfant, alors sache les nommer !

Pris à la gorge du stylo du clavier, ils tentèrent de dégager, tous les 7, ce qui faisait construire et passionnait.

Le temps filait, la mer s’agitait, les mots coulaient et les 7 comparses partageaient.

Et « Là où il y a un mot surgit la pensée »* et « il faut qu’il arrive quelque chose à quelqu’un quelque part » ** , délicieusement, conversaient….

* proverbe chinois d’une vénérable profondeur

** formule que j’ai entendue, entre autres, de la bouche d’Yves Lavandier

Image de tête: Marie-Pascale Lescot

Partager

commodo sem, ut quis in at Curabitur