BulbophyllumDéfinition

La catachrèse est la figure qui consiste à employer un mot par métaphore afin de désigner un objet pour lequel la langue n’offre pas – ou pas encore – de terme propre : utiliser les « bras » d’un fauteuil ; faire un « créneau » ; la théorie des « dominos » ; se promener dans une grande « artère » ; etc.

La catachrèse opère une dénotation : elle désigne purement et simplement l’objet ainsi nommé, à la différence de ce qu’opère la connotation dans une expression comme « d’humeur massacrante »). Dans ce second cas de figure, le mot « massacrante », tout en indiquant que l’humeur est mauvaise (dénotation), active l’image du « massacre » (connotation).

Nombre de termes considérés comme « propres » ont une origine catachrétique : une « feuille » de papier ; un « cadre » dirigeant ; la « balkanisation » ; etc.

Mode d’emploi (pour l’animateur d’ateliers d’écriture)

La catachrèse, quoique moins connue que les autres, est l’une des principales images littéraires, avec la métaphore, l’allégorie ou métaphore filée, la comparaison et la personnification. Dans les textes d’atelier, identifier les images littéraires spontanées permet un repérage de signifiants fortement investis par l’imaginaire de l’auteur. Il en va de même, sur un autre plan, pour les différentes figures de l’insistance (répétition et variation). Ce genre de repérage constitue une des bases des retours effectués en atelier à partir de la lecture orale d’écrits de premier jet.

Pour en savoir plus sur les figures de rhétorique 

– Source principale de cet article : « Figures de rhétorique », document de formation de formateurs en écriture créé par Jacqueline Dupret et Alain André pour Aleph-Écriture.

– Alain André, Devenir écrivain (un peu, beaucoup, passionnément), Leduc.s, 2007 et Aleph, 2012, 4ème partie (consacrée au style).

– Bernard Dupriez, Gradus (dictionnaire des procédés littéraires), 10/18, UGE 1977-1980.

– Dane Cuypers, Question de style. Manuel d’écriture, CFPJ, 2006, chap. 4, « Figures et tournures », pp. 49-63.

Dictionnaire de linguistique et de sciences du langage, Larousse, 1994.

– Michel Volkovitch, Verbier. Herbier verbal à l’usage des écrivants et des lisants, Maurice Nadeau, 2000.

Alain ANDRÉ

 

Partager

tempus nunc adipiscing risus. consectetur amet, ut leo. elit. ut sit ipsum