Le temps des maisons / semaine 2 : Isabelle Huault

En réponse à notre appel à écriture, «Les trésors enfouis de la maison», un texte et une photographie d’Isabelle Huault.

Il est retrouvé, quoi ? le ravissement, tapi entre le jean élimé et le tricot démodé, jailli de la brillance des rouges prune et vermeil mariés aux bleus paon et charron de la chasuble aux emmanchures mal ajustées cousue dès le retour du grand voyage, le premier par vol aérien.

Dans la chaleur confinée de l’arrière- boutique silk & pashmina à Bénarès, deux vendeurs à la patience délicate nous servent le thé en déposant un à un devant nous le métrage d’un tissu bigarré extrait de l’une des montagnes adossées aux quatre murs de la pièce. L’étoffe échiquier feu et eau, au toucher souple et soyeux, me foudroie d’un éclair chic et choc, d’un délice grisé d’avoir trouvé sans vouloir la pépite ignorée tissée de fils de soie.

Il est retrouvé le crépuscule de ce jour-là, les fragrances d’œillets et de jasmin au Durga temple pour les offrandes à Maa Durga, déesse de la guerre aux dix bras tentaculaires. Retrouvé, oui, le crépitement des brasiers alignés sur les ghâts du Gange, au diapason des envolées déchirantes du chant sacré des hommes.

I.H.

efficitur. sem, ut ante. Aliquam ut non risus.