Le temps des maisons / Semaine 8 : Ianluk Tesie

En réponse à notre appel à écriture, « À table », voici un texte et une photographie de Ianluk Tesie

L’entreprise ressemblait à un défi en ces temps de disette. Je me résolus alors à me transformer en mitron d’un jour. Dans les placards presque vides, je trouvai des paquets entamés de farine type 45, type 55 et même un fond de type 00 que j’avais ramené d’Italie. Je n’en étais pas à ma première tentative dans la boulange mais l’élaboration de baguettes tradition à la française avait toujours été décevante et avait fini par me lasser. C’est donc avec peu d’espoir mais avide de réussir que je parcourais les pages de Google à la recherche de LA recette immanquable. Une photo attira mon regard et ma curiosité ; quatre belles baguettes parisiennes dorées à souhait ! J’avais trouvé la perle. Nul besoin de machines ni d’ingrédients superflus : eau, farine, sel et levure. Temps de repos minutés et pétrissages à la main. Oxygénation régulière pour une mie aérée, deux ou trois entailles au cutter sur le dessus et surtout le coup de buée indispensable pour avoir une croute cuivrée et craquante au sortir du four.

vel, massa facilisis commodo mi, Nullam commodo elit. lectus diam mattis