S’initier à l’écriture jeunesse : Bénédicte de Soos

Bénédicte de Soos anime 3 jours de stage d’initiation à l’écriture jeunesse du 14 au 16 mars 2022  : « Découvrir l’écriture pour les jeunes publics ». Voici en quelques questions tout ce qu’il faut savoir sur l’écriture jeunesse.

L’Inventoire : Y a-t-il une spécificité de l’écriture jeunesse ?

Bénédicte de Soos : Je dirai oui et non. Oui pour les très jeunes enfants et ceux qui abordent seuls leurs premières lectures, vers 6/7 ans. Ils ont besoin de textes adaptés à leur âge, avec un seul thème, des phrases courtes, peu de personnages… Hormis ces contraintes il n’y a pas de réelle spécificité.

Faut-il s’exprimer comme un enfant pour écrire aux enfants ?

Certainement pas, il faut parler « à » l’enfant sans parler « comme » l’enfant, de même qu’il faut éviter les écritures bêtifiantes en pensant que l’enfant comprendra mieux. Il faut être accessible, avoir un style concis et simple pour les plus jeunes.

Y-a-il un format, un nombre de signes par collection et/ou par tranche d’âge, et si oui combien ?

Un livre pour les tout-petits, ce sont surtout des images et deux ou trois phrases par page, soit un maximum de 1500 signes. Les textes pour les 3/6 ans font autour de 3 500 signes, ceux pour les 6/12 ans font entre 8000 et 15 000 signes. Quant aux romans pour pré-ado et ado, fiction romanesque, dystopies et autres, ils tournent autour de 200 000 signes. Mais il n’y a pas de limites.

Combien de livres jeunesse faut-il écrire par an pour en vivre ?

Ce n’est pas le nombre de livres écrits qui compte mais le nombre d’exemplaires vendus par livre. L’économie du livre n’est pas très favorable aux auteurs qui ne touchent qu’entre 3 et 6% du prix d’un livre. Il faut donc en vendre beaucoup pour en vivre !

Pensez-vous qu’il est plus difficile d’écrire pour les enfants que pour les adultes, et si oui pourquoi ? (Stevenson disait que c’était plus difficile et Michel Tournier également).

Je pense que cela dépend de l’écrivain. Celui qui a un imaginaire riche et une écriture concise aura moins de mal que l’auteur qui a besoin de 400 pages pour raconter sa dernière conquête. Je plaisante un peu mais je ne sais pas si Proust aurait pu écrire pour les enfants. Je dirai que les deux sont difficiles, tout aussi exigeant et enthousiasmant.

Bio-bibliographie de Bénédicte de Soos

Journaliste, auteur de livres jeunesse, rédactrice pour les entreprises a publié une vingtaine d’ouvrages pour les plus jeunes: Désiré, Dame Grenouille, Les Dubronchon… dans la collection Les Belles Histoires chez Bayard Editions, des documentaires sur les animaux, les métiers et des bandes dessinée pour les magazines Youpi et Pomme d’Api chez Bayard Presse, des documentaires romancés chez Casterman, Fleurus...: la série des Martin, Maman attend un bébé, Deux petits nuages en voyage, Passe-casquette et petits gâteaux... Pour les 6/12 ans, elle a rédigé un documentaire, Le corps et la vie et des histoires pour le magazine Astrapi chez Bayard Presse. Plus tard, elle a conçu des campagnes pédagogiques pour les enfants de 6/12 ans.

Partager