Daniel Quirós « Eté Rouge » par Jérôme Vaillant

Ceux qui dévorent des polars, comme vous peut-être et moi bien souvent, adorent profiter de belles occasions pour voyager dans le monde entier grâce à ce riche genre littéraire.

Les détectives nord-américains nous sont familiers, et les auteurs nordiques nous enchantent et nous glacent, car de beaux crimes sont commis en Islande, les inspecteurs suédois nous captivent…

Daniel Quirós vient du Costa-Rica : on change de continent, de climat et d’atmosphères mais le talent est ici brillamment au rendez-vous.

Nous allons, dans Eté Rouge, suivre Don Chepe, un vieux bonhomme buriné au travers d’une enquête poisseuse sur le meurtre d’une femme surnommée l’Argentine. Il aime les livres, déteste la poussière qui envahit tout et boit bière sur bière pour se rafraîchir tout en fumant à en perdre les poumons.

Retraité mais pas résigné, il prend très à cœur la recherche de la vérité et va faire ressurgir les fantômes du passé, à savoir les acteurs des luttes de la guérilla pro-sandiniste. Car oui, le Costa-Rica est coincé entre le Nicaragua et le Panama et le paradis des touristes recèle un gros paquet de zones d’ombre…

Nul besoin de vous dévoiler les surprises de l’intrigue d’un roman très bien ficelé. Les personnages sont terriblement humains, la bêtise et la rage vont s’exprimer, la vengeance sera au rendez-vous.

Ce qui donne à ce livre son caractère très attachant est de suivre Don Chepe (le point de vue à la première personne est constamment utilisé), personnage humaniste et lucide, qui n’a pas totalement renoncé à ses idéaux de jeunesse et s’engage avec un courage calme dans une aventure qui sent la poudre et le sang. Vous le lirez presque à coup sûr d’une traite, car Daniel Quirós sait titiller notre curiosité avec finesse.

De façon simple, directe, l’auteur nous offre ici un quasi-classique, court et intense (qui par ailleurs a reçu le prix national de Littérature Aquileo J. Echeverría, la plus haute distinction littéraire du Costa Rica).

Entre roman noir et thriller politique, Eté Rouge vous laissera un souvenir fort, car ce n’est pas un livre qu’on oublie de sitôt, mais plutôt de ceux qu’on a tout de suite envie d’offrir à un ami dévoreur de polars.

Jérôme « El Gato » Vaillant.

Daniel Quirós « Eté Rouge », Editions de l’Aube, 2014, 214 p.

Les prochaines formations de Jérôme Vaillant

Vous souhaitez vous initier au roman noir ?

Retrouvez Francis Mizio lors d’un stage Aleph-écriture « Roman noir – Initiation » du mardi 14 avril 2020 au vendredi 17 avril 2020 .

luctus dolor. Lorem venenatis, sem, libero. mi, elit. suscipit amet, lectus quis